Breakfast News | 26 février 2020

Pas de répit

Hier, la référence européenne des marchés actions, l’Euro Stoxx 50, a poursuivi sa descente (-2,07 %). Depuis mercredi soir dernier, la baisse atteint 7,57 %. Le constat est le même ailleurs. La dynamique ne semble pas s’enrayer, à en croire l’orientation des marchés asiatiques cette nuit (-1,23 % pour l’indice chinois CSI 300) et celle des marchés européens ce matin.

Une lumière dans l’obscurité

Arkema : le cours de Bourse du groupe de chimie français a bondi de 6,44 % sur la séance d’hier. La moins bonne nouvelle, c’est le pourquoi. Elliott, le fonds activiste américain, aurait pris une petite participation au capital. L’activiste est bien connu pour ses prises de contrôle mettant sous pression ses cibles pour générer, rarement sur le long terme, du cash par des cessions d’actifs et/ou des plans de restructuration. Cette nouvelle ravit donc, à court terme, les actionnaires et justifie le bond boursier.

De nouveaux clients à tout prix

A coup de gigantesques plans d’acquisition de nouveaux clients, les néo-banques – ces banques 2.0 défiant le modèle traditionnel bancaire – rivalisent avec leurs grands-mères en termes de nombres de clients. Le leader Revolut, britannique, compte aujourd’hui plus de 10 millions de clients dans le monde et se valorise 5,5 milliards de dollars. Son plus féroce concurrent, l’allemand N26, n’est pas en reste avec ses 5 millions de clients et sa valorisation de 3,5 milliards de dollars. Elles n’ont pas de mal à lever des fonds pour financer leur très coûteux modèle. Encore hier, Revolut annonçait une levée de 500 millions de dollars : un record absolu dans le secteur. Cependant, le modèle est encore déficitaire : Revolut a perdu plus de 40 millions de dollars en 2018 et 2019 devrait s’avérer négatif aussi.

Pas contente

La Cour des comptes vient de publier son rapport sur les finances publiques françaises. Sans surprise, elle est déçue. Après neutralisation des mesures exceptionnelles et temporaires, elle pointe du doigt la stabilisation du déficit public et donc celle de la dette (sur PIB). La réduction des dépenses (les économies) promise par le gouvernement n’est pas au rendez-vous…

Dans le reste de l’actualité

Grâce au streaming, le piratage accuse une baisse de -23 % l’an dernier.

Pour 500 millions d’euros, Natixis cède 29,5 % de l’assureur-crédit français Coface à Arch Capital Group.

Le Parlement chinois approuve une loi visant à empêcher « la mauvaise habitude de trop consommer d’animaux sauvages. »

En France, seuls 7 hommes sur 10 prennent une douche quotidienne (enquête Ifop pour Le Parisien et Aujourd’hui en France).

Calendrier macro-économique

08h45 : confiance des consommateurs (France)

12h00 : nombre de demandeurs d’emploi (France)

16h00 : ventes de logements neufs (Etats-Unis)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

© Copyright - Investeam Design by O.L.C

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser