Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 9 janvier 2024

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

2023 ne déroge pas à la règle…

En réservant son lot de surprises comme chaque année. Les Etats-Unis, moteur essentiel de la croissance mondiale, ont bien mieux résisté qu’anticipé à la hausse fulgurante des taux d’intérêt. De leur côté, les pays émergents, hors Chine, n’ont pas vraiment souffert des taux américains élevés faisant chuter leur monnaie, en ayant eux-mêmes très fortement rehaussé leurs taux pour combattre une inflation encore plus forte. Les prix du pétrole ont baissé malgré les conflits et les baisses de production (hors Etats-Unis qui n’ont jamais produit autant).

A propos de la Chine

C’est la grande déception de 2023 : elle cristallisait les attentes autour du rebond de la consommation après trois années de disette due au Covid-19. Mais rien ne s’est passé comme prévu. L’indice boursier chinois CSI 300 a chuté de 11,4 % l’an dernier, après -21,6 % en 2022 et -5,2 % en 2021. Les investisseurs occidentaux étant de plus en plus méfiants, la fuite des capitaux s’accélère : selon le Financial Times, 90 % des capitaux étrangers investis en 2023 en Chine ont fui avant la fin de l’année.

Et maintenant 2024

Ce sera certainement l’année de la baisse des taux des banques centrales, selon l’ampleur du recul de l’inflation et du ralentissement économique. Ce sera aussi probablement l’année de la normalisation de l’emploi, massivement déséquilibré par les effets post-Covid (« grande démission », rattrapage et goulet d’étranglement). Enfin, l’année sera décisive pour les suivantes, aux Etats-Unis, et partout ailleurs par ricochet, avec l’élection présidentielle de novembre et le retour possible de Trump.

Un mot sur le rallye de fin d’année

En décembre, le taux d’emprunt (annualisé) à 10 ans de l’Etat français est passé de 2,98 % à 2,6 %, après avoir fondu de 43 points de base (0,43 %) en novembre. Côté actions, le CAC 40 a progressé de 3,2 %, après une très bonne performance de +6,2 % en novembre. L’année 2023 se clôture donc sur un rallye salutaire, après une année 2022 de resserrement monétaire, historique dans sa brutalité. Ce rallye reste à absorber avec prudence en ce début d’année…

Dans le reste de l’actualité

L’Allemagne renonce à son véto sur la vente d’avions Eurofighter à l’Arabie Saoudite.

Elisabeth Borne a été remerciée.

Calendrier macro-économique

08h00 : production industrielle (Allemagne)

11h00 : taux de chômage (Zone euro)

14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !