Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 9 février 2021

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Nouvelle jambe haussière

Une nouvelle fois, les marchés s’emballent à la hausse : +5,29 % pour l’Euro STOXX 50 et +5,42 % pour le S&P 500 depuis le début du mois. Les soutiens continuent d’affluer. En Italie, la sortie de crise politique semble en marche avec Draghi. Aux Etats-Unis, un peu plus de la moitié des entreprises composant le S&P 500 ont publié leurs résultats trimestriels T4 2020 : 80 % battent les attentes. En Europe, la saison des résultats est moins avancée mais la tendance est identique. Enfin, sur le front sanitaire, les campagnes de vaccination se poursuivent et les investisseurs misent sur un fort rebond de l’activité au second semestre.

Quand les Etats-Unis voient grand…

Une quasi-surchauffe : c’est le scénario principalement anticipé aux Etats-Unis pour le second semestre. Il se perçoit bien dans l’évolution des taux longs (souverains) américains : celui à 30 ans repasse le seuil des 2 % et celui à 10 ans le seuil de 1,15 %. La courbe des taux se pentifie : l’écart entre les taux longs et les taux courts grandit. Cela traduit fondamentalement l’anticipation d’un retour de l’inflation (2 % à 5 ans), sous-jacente au fort rebond de l’activité engendrée en partie par le plan de relance à venir aux Etats-Unis. Le raisonnement est simple : si les prix augmentent dans un avenir proche, placer aujourd’hui à un taux fixe bas sur 10-30 ans pourrait détruire de la valeur « nette d’inflation ».

… l’Europe voit petit

En Europe, les anticipations diffèrent dans la mesure où les plans de relance sont bien plus modestes que ceux décidés sous Trump (2 000 milliards de dollars) et sûrement sous Biden (1 900 milliards), ce qui représente près de 20 % du PIB américain. En Europe, pour ne parler que de la situation française, l’exécutif juge suffisant son plan de 100 milliards d’euros, soit 4 % du PIB, malgré toutes les incitations à faire plus.

Il a parlé…

… et le marché des cryptomonnaies a suivi. Elon Musk continue de faire vibrer les spéculateurs. Hier, le patron de Tesla a déclaré avoir placé, dans le courant du mois de janvier, 8 % de sa trésorerie, soit 1,5 milliard de dollars, en bitcoins. Ses mots n’ont échappé à personne : le bitcoin s’octroyait une hausse d’environ 20 %, à 46 500 dollars (+50 % depuis le début de l’année). Ce matin, il dépasse les 47 500 dollars.

Dans le reste de l’actualité

Âgée de 116 ans, Sœur André, la doyenne des Européens, a survécu à la Covid-19.

| Calendrier macro-économique

08h00 : balance commerciale (Allemagne)

16h00 : rapport JOLTS sur les nouvelles offres d’emplois (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !