Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 8 juin 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Les salaires

En Zone euro, ils augmentent à un rythme raisonnable. Selon les accords salariaux conclus depuis le début de l’année, on peut s’attendre à une hausse des salaires de l’ordre de 3 % cette année et 2,5 % en 2023. Toutefois, cette hausse contenue pourrait être de courte durée, tant l’inflation tire le pouvoir d’achat des travailleurs les plus modestes vers le bas. Rappelons que l’inflation a atteint 8,1 % le mois dernier et est attendue autour de 10 % à la rentrée prochaine.

A propos de modération

Pourquoi est-elle bien souvent la meilleure solution pour ne pas enrayer la machine économique ? Si les salaires augmentent trop vite, (1) les entreprises vont perdre en compétitivité et leurs activités ralentir, (2) l’inflation va s’autoalimenter et forcer la BCE à resserrer plus fortement sa politique monétaire, ce qui aura un effet encore plus délétère sur l’activité économique. Si les salaires augmentent doucement, comme c’est le cas aujourd’hui, la gronde populaire et les difficultés de recrutement pourraient se renforcer et donc ralentir l’activité. C’est la raison pour laquelle les gouvernements prennent des mesures d’aides temporaires pour soutenir les ménages, car elles ne sont pas de nature à élever durablement le pouvoir d’achat et donc l’inflation par l’augmentation de la demande.

Du côté de la croissance

Si nous comprenons bien, le passage à un rythme de croissance moins élevé est inévitable, voire souhaitable. Cela ne veut pas dire que c’est la fin du monde, mais plutôt d’un cycle ! Sur la croissance, la Banque mondiale a sorti ses dernières prévisions (et il est probable qu’elles soient révisées à la baisse dans les prochains mois). La croissance des pays « riches » passerait de 5,1 % en 2021 à 2,6 % en 2022 et celle des pays émergents et en développement de 6,6 % à 3,4 %. Rien d’alarmant en vérité…

Back to the 70s

Pour la plupart des pays dans le monde, la stagflation (faible croissance couplée à une forte inflation) est aujourd’hui un risque réel. La conjoncture actuelle ressemble à celle des années 70 à plusieurs égards. De fortes perturbations de l’offre alimentent l’inflation. Les perspectives de croissance s’assombrissent donc. Les politiques monétaires sont accommodantes depuis des années et doivent évoluer pour juguler l’inflation. Dans ce contexte, les pays émergents et en développement souffrent du resserrement monétaire à venir. Quelques années plus tard, la reprise économique des pays industrialisés ne peut reprendre qu’après de fortes hausses des taux d’intérêt.

Dans le reste de l’actualité

Le nouveau Jurassic Park sort aujourd’hui.

François Hollande et Julie Gayet se sont mariés à Tulle en Corrèze.

Calendrier macro-économique

08h00 : production industrielle (Allemagne)

08h45 : balance commerciale (France)

11h00 : croissance du PIB (Zone euro)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !