Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 8 juin 2018

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Brexit, une échéance écrite noir sur blanc

Les deux Irlande ont toujours cohabité et bientôt, d’une façon ou d’une autre, elles devront couper les ponts, ce qui déterminera la frontière entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Un statut spécifique pour l’Irlande du Nord avait été envisagé mais vite abandonné. La Première ministre britannique plaidait jusqu’ici pour une union douanière entre le Royaume-Uni et l’UE sur une période indéterminée allant au moins jusqu’à la fin de la période de transition (fin 2020). Hier, son ministre du Brexit, David Davis, s’y est farouchement opposé, voulant voir écrit noir sur blanc une date de fin. Finalement, Theresa May a rendu sa proposition à Bruxelles en s’engageant à mettre fin à l’union douanière en 2021 au plus tard.

Fou de foot

Amazon s’y met aussi et remporte, pour la première fois, une partie de la diffusion de la Ligue 1 version anglaise : la Premier League. BT et Sky n’ont qu’à bien se tenir ! Amazon pourra diffuser 20 matchs entre 2019 et 2022 pour ses abonnés britanniques à son service Prime Video.

L’avenir de la dette grecque

Les prochaines négociations avec les créanciers de la Grèce le 21 juin seront suivies de près. A l’aube de son affranchissement de sa tutelle financière, le pays affiche de bien meilleurs fondamentaux qu’en 2011. Rappelons que le Portugal est sorti d’une situation similaire en mai 2014. Aujourd’hui, l’écart de taux entre les dettes des deux pays reste conséquent. Par exemple, à 10 ans, le Portugal emprunte à 2,03 % tandis que la Grèce emprunte à 4,57 %. Le retour d’Athènes sur les marchés pourrait être l’occasion de séduire les investisseurs en dettes à haut rendement. Les agences de notation seront très attentives dans l’optique d’un rehaussement de leur note : la dette grecque reste à ce jour dans la catégorie « très spéculative » (notée B chez standard & Poor’s).

Qui va créer le prochain franc suisse ?

Une décision à prendre ? Aux urnes ! Voilà comment la Suisse fonctionne. Ce week-end, les Suisses vont s’exprimer sur la refonte de leur système de création monétaire visant à confier à la Banque nationale suisse (BNS) 100 % de la création de la masse monétaire. Aujourd’hui, cette dernière n’en produit que 15 %, les 85 % émanant des banques commerciales à travers des jeux d’écriture, ce qui est, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la règle dans le monde. Si la réforme est adoptée, ce serait donc une première mondiale. Tout en offrant un gage de sécurité pour les clients, elle entamera certainement les marges de manœuvre des banques commerciales.

Dans le reste de l’actualité

LafargeHolcim quittera l’indice CAC 40 le 18 juin au profit d’Hermès.

La doublette française Herbert-Mahut s’est qualifiée pour la finale du double messieurs à Roland-Garros !

Calendrier macro-économique

08h00 : balance commerciale (Allemagne)

08h00 : production industrielle (Allemagne)

10h30 : production industrielle (Royaume-Uni)

Benjamin Frazer

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !