Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 8 février 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Les causes

Rappelons que, parmi les grandes banques centrales occidentales, la Fed remontera ses taux en mars (de 50 bps probablement au regard de l’excellente tenue du marché de l’emploi), la BoE a déjà remonté les siens deux fois, depuis la fin d’année dernière, et la BCE entend les remonter, dès la seconde moitié de cette année. Ce contexte de resserrement monétaire provoque des ajustements de prix assez violents sur le marché obligataire.

Les effets

Les taux souverains sont les plus touchés. En zone euro, les écarts de taux grandissent entre la référence européenne (Allemagne) et les pays du Sud (Grèce et Italie notamment). Ce sont en effet ces derniers, à la la santé financière plus fragile, qui souffriront le plus de l’absence de la BCE pour acheter leurs dettes. Ainsi, à 10 ans, la Grèce et l’Italie empruntent désormais respectivement à 2,48 % (1,32 % fin décembre) et 1,86 % (1,16 % fin décembre). Sur la même maturité, l’Allemagne emprunte à 0,24 % (un taux négatif il y a encore quelques jours).

Sans oublier bien sûr…

Les obligations longues (maturités supérieures à 7 ans) d’entreprises de bonne qualité (investment grade) subissent le même sort. Désormais, le coût de financement moyen de ces entreprises dépasse le seuil de 1 % pour la première fois depuis l’été 2020. Toutes dettes confondues, il ne reste plus que 3 000 milliards de dollars à taux négatifs ; un chiffre encore élevé, mais déjà bien loin du pic des 18 400 milliards de dollars atteint en novembre 2020.

Le nouveau Faurecia

L’équipementier français Faurecia actait hier l’acquisition de son concurrent allemand Hella, spécialisé dans l’éclairage, l’électronique et le logiciel ; des domaines dans lesquels Faurecia était (très) peu présent. L’OPA amicale date de l’été dernier. Rebaptisé Forvia, l’ensemble deviendra le septième acteur mondial avec 24,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. A court terme, les deux structures comptent rester indépendantes, tout en développant les synergies pour réaliser, selon les estimations, des économies de 200 à 250 millions d’euros par an.

Dans le reste de l’actualité

Claude Guéant sort de prison demain.

En France, le surendettement des ménages a poursuivi sa décrue en 2021.

Calendrier macro-économique

14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !