Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 8 avril 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Durcissement de ton

La Réserve fédérale américaine veut agir plus rapidement ; elle vient d’annoncer de nouvelles mesures de durcissement de sa politique monétaire. La taille de son bilan est aujourd’hui colossale (9 000 milliards de dollars) et a doublé en l’espace de deux ans. Dès le mois prochain, la Fed dégonflera ce bilan de quelque 95 milliards de dollars d’actifs par mois. Parallèlement, elle remontera plus fortement ses taux directeurs, probablement de 50 points de base (0,5 %) lors de chacune de ses prochaines réunions cette année.

Hausse des taux

Côté Fed, l’heure n’est donc plus à la demi-mesure dans un contexte inflationniste inédit depuis 40 ans aux Etats-Unis (7,9 % d’inflation sur un an en février). Sur les marchés, ces annonces ont eu pour effet d’accentuer la hausse des taux : le taux d’emprunt d’Etat américain à 10 ans a atteint 2,65 % quand son homologue français a grimpé jusqu’à 1,2 %.

L’exercice d’équilibriste

En zone euro, le consensus au sein des membres du Conseil des gouverneurs de la BCE est bien moins net qu’à la Fed aux Etats-Unis. Toujours en zone euro, bien sûr le sujet principal est l’accélération de l’inflation (7,5 % sur un an en mars), mais la guerre en Ukraine et les sanctions européennes contre la Russie ont tendance à ralentir des prises de décision de durcissement monétaire qui auront probablement un effet sur l’activité (la croissance économique) plus néfaste qu’aux Etats-Unis avec la Fed.

Si Warren Buffett y croit…

Berkshire Hathaway, la maison de gestion de Warren Buffett, a déclaré avoir acquis 11 % du capital, soit 4,2 milliards de dollars, du numéro 2 mondial des ordinateurs et imprimantes (HP). En Bourse, cette annonce a suffi à créer hier un très fort engouement sur le titre qui clôturait à +15 %. La semaine dernière, son cours dévissait de 8 % et celui de Dell de 13 %. Certes, les volumes de ventes du secteur sont en baisse, du fait notamment de la pénurie de semi-conducteurs, et l’inflation, qui impacte le pouvoir d’achat des ménages, pourrait ralentir les achats de nouveaux PC ou imprimantes (consommation non courante). Pourtant, Mais Warren Buffett veut y croire, à long terme. Il faut dire que les métriques de HP et leurs perspectives demeurent de bonne qualité.

Dans le reste de l’actualité

Il parait qu’il y a une élection présidentielle en France ce week-end.

Le montant de l’apport personnel demandé par les banques françaises pour un prêt immobilier explose : 52.600 € en moyenne aujourd’hui contre 29.400 € l’an dernier.

Le gouvernement français augmente le plafond de son nouveau PGE.

Calendrier macro-économique

Nothing. Nichts. Nada. Niente.

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !