Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 6 septembre 2018

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Panique à bord ?

Les marchés américains sont irrésistiblement haussiers. Les émergents entrent, un par un, en marché baissier. Et les Européens corrigent, mais restent globalement stables. De retour à leur poste, les opérateurs de marché réajustent leurs portefeuilles. C’est la reprise des volumes après la trêve estivale. Le cocktail de la hausse des taux directeurs, des crises politiques, des négociations commerciales et plus récemment des difficultés des pays émergents commencent (enfin) à peser sur les marchés. Rien d’anormal donc à la correction observée depuis le début du mois, le contexte n’ayant pas vraiment évolué en 3 mois…

Un homme d’affaires dans la tourmente

En juillet, le déficit commercial des Etats-Unis s’est envolé de 9,5 % : la plus forte hausse depuis mars 2015. Le déficit avec la Chine atteint un nouveau record. Pourtant, juillet est le premier mois qui prend en compte les nouveaux tarifs douaniers appliqués aux produits chinois importés. Comme quoi, rien n’est jamais garanti en affaires, même pour les Etats-Unis de Trump…

Mettez-vous au café !

Le cours du café, et de l’arabica plus précisément (la référence mondiale), évolue sur un plus bas de 12 ans ! La mauvaise santé du plus gros producteur mondial, le Brésil, joue beaucoup. Avec un real brésilien sur une pente descendante, les agriculteurs cherchent à vendre au plus vite leur production en devises étrangères. Le niveau de récolte qui s’achève en ce moment est historique. Plus de café sera donc disponible sur le marché, ce qui entrainera une baisse des prix. Enfin, les paris à la baisse des cours sur les contrats Futures atteignent des sommets, exerçant une pression supplémentaire sur les prix.

La diabolisation des géants du net

A contre-pied des volontés de la Commission européenne et de la France, Berlin voudrait reculer devant le projet de mise en place d’une « taxe Gafa » (3% sur le chiffre d’affaires), selon le quotidien allemand Bild. De son côté, le ministère des Finances allemand a démenti l’abandon du projet, comme pour rassurer Paris et Bruxelles. La prochaine réunion de travail est prévue vendredi et samedi prochains. Un accord était initialement prévu pour décembre. Si le projet n’est pas abandonné, il sera probablement repoussé à 2019.

Dans le reste de l’actualité

Le japonais Suzuki se retire du marché chinois.

Edenred s’allie à la banque brésilienne Itau Unibanco pour distribuer ses services aux salariés brésiliens.

Calendrier macro-économique

08h00 : commandes à l’industrie (Allemagne)

14h15 : créations d’emplois non agricoles (Etats-Unis)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

14h30 : productivité du secteur non agricole (Etats-Unis)

15h45 : indices PMI composite et des services (Etats-Unis)

16h00 : commandes à l’industrie (Etats-Unis)

16h00 : indice PMI non manufacturier de l’ISM (Etats-Unis)

17h00 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Benjamin Frazer

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !