Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 6 février 2018

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Psychologie de marché avec le café du matin

Une hausse comme une baisse brutale des valorisations boursières ne survient jamais sans élément déclencheur. Il est communément admis qu’un aléa négatif impacte plus fortement le marché à la baisse qu’un aléa positif à la hausse. En cause, le comportement de l’investisseur : refusant de perdre plus que ce qu’il est prêt à gagner, il peut paniquer dès qu’une perte latente se matérialise. Par la suite, il peut réaliser qu’un scénario baissier abrupt apporte un lot d’opportunités bien plus fourni pour acheter qu’un scénario haussier pour vendre. Maintenant, l’investisseur détermine son niveau d’achat ou de vente en fonction de la pente de la hausse ou de la baisse et, surtout, du caractère de cette dernière.

Baisse de ces derniers jours : saine ou pas saine ?

Revenons à l’événement déclencheur : la hausse plus forte que prévu du salaire moyen américain. Dans une économie florissante affichant le plein emploi, un salaire en hausse induit un pouvoir d’achat en hausse qui induit, à son tour, une demande en hausse et donc des prix en hausse (inflation). Un effet dominos qui pourrait être ralenti par une remontée des taux directeurs plus rapide que prévu. Conséquence directe sur les marchés obligataires : une tension forte sur les taux longs. Un exemple : le taux à 10 ans américain atteignait hier 2,88 %, un plus haut depuis 2014, ce qui n’a pas tardé à affecter les marchés d’actions. Ainsi, l’indice Dow Jones IA chutait hier de 4,60 % en séance. Dans ce cas précis, il ne s’agit ni d’une entrée en récession ni d’un éclatement de bulle ni d’une découverte majeure mettant en péril un secteur entier… La baisse paraît donc saine.

Les bulles se forment et se déforment…

Le bitcoin perd 70 % de sa valeur depuis son plus haut du 17 décembre. L’ethereum baisse, quant à lui, de 60 % depuis son plus haut du 13 janvier.

Cent vingt et un milliards de dollars : pfft !

Broadcom est prêt à casser sa tirelire pour s’offrir le géant américain des puces électroniques Qualcomm. Le groupe singapourien renchérit sur sa propre offre de 18 milliards de dollars, portant le deal à 121 milliards de dollars ! Mais Qualcomm reste de marbre, ses dirigeants veulent « rester autonome. »

Dans le reste de l’actualité

Le prix des cigarettes augmentera de 1 euro en mars. Le paquet pourra atteindre les 9,10 euros pour les plus chers.

Amazon solde ses comptes avec le fisc français sur son redressement de quelque 200 millions d’euros. Le montant négocié n’a pas encore été dévoilé.

La nouvelle méga fusée d’Elon Musk (Space X et Tesla), Falcon Heavy, fera son baptême de l’air aujourd’hui.

Calendrier macro-économique

  • 08h00 : commandes à l’industrie (Allemagne)
  • 14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)
  • 16h00 : rapport JOLTS sur les offres d’emplois (Etats-Unis)

Benjamin Frazer

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !