Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 5 octobre 2017

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Fin des taux historiques sur les PEA et PEE

Mauvaise nouvelle pour les détenteurs historiques au profit de la simplification du dispositif. Au terme des 5 années de détention qui les exonèrent d’impôt, les PEA et PEE continueront d’être taxés des prélèvements sociaux (PS) non plus sur la base des taux historiques depuis l’ouverture des plans mais du taux en vigueur au moment des retraits. Les PS, n’ayant globalement pas cessé d’augmenter en 20 ans, les détenteurs de longue date pourraient être surpris lors de la liquidation de leur portefeuille. Pas de panique toutefois, ces niches fiscales restent sensiblement plus attractives que d’autres pour l’investissement en actions. Rappelons qu’après 5 ans pour un PEA, le particulier paiera 17,2% de PS sur les plus-values alors qu’elles seront de 30% (prélèvement forfaitaire unique) sur tous (ou presque) les autres véhicules d’investissement.

Amazon sanctionné en Europe

Bruxelles vient d’épingler un nouveau gros gibier. Amazon va écoper d’une condamnation de remboursement – et non d’une amende – auprès du Grand-Duché de 250 millions d’euros pour infraction aux règles européennes sur l’imposition des bénéfices entre 2003 et 2014, distordant la concurrence. Cette affaire fait écho au cas Apple en août 2016 qui doit toujours rembourser 13 milliards d’euros à l’Irlande. A ce sujet, Bruxelles a attaqué l’Irlande pour les presser de récupérer les sous… Dans le circuit de remontée des bénéfices chez Amazon, rien d’illégal en apparence, comme toujours. Toutefois, le montage se grippe dans la proportion des bénéfices transférée du centre opérationnel au holding luxembourgeois.

La plus grosse introduction en Bourse européenne de l’année

Elle est signée Pirelli, le fabricant de pneus italien sorti de Bourse et repris en 2015 par le groupe chinois ChemChina. En 2 ans, l’actionnaire principal a restructuré Pirelli en se concentrant sur les segments à forte valeur ajoutée, cédant donc notamment l’activité pneus poids-lourds. Dans cette réintroduction, 40% du capital a été mis à disposition pour 6,5 milliards d’euros. La participation de ChemChina est tombée de 65 à 45%. Le titre a cédé jusqu’à 3% avant de se reprendre en séance.

Déséquilibre du portefeuille de dettes d’Etats de la BCE

Les achats de dettes françaises et italiennes ont de quoi rendre jaloux les Allemands ou les Néerlandais ! Mois après mois, la BCE dépasse ses quotas d’achats de ces sous-jacents. Rappelons qu’ils sont normalement fixés en fonction du poids relatif du PIB de chaque Etat dans la zone euro, or ce n’est pas le cas aujourd’hui. La profondeur des marchés de dettes y joue.

Dans le reste de l’actualité

Le gouvernement prévoit une hausse de 10% des revenus des radars routiers pour 2018. On attend toujours l’auto proclamation de l’indépendance de la Catalogne ; les deux camps ne baissent pas la garde. La France ne respecte pas les procédures de réponse à l’appel d’offres sur le remplacement de la flotte de chasseurs de l’armée belge, le ministre de la Défense belge dénonce ce procédé de court-circuitage.

Calendrier macro-économique

  • 13h30 : compte-rendu de réunion de politique monétaire (zone euro)
  • 14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)
  • 14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)
  • 16h00 : commandes à l’industrie (Etats-Unis)

Benjamin Frazer

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !