Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 5 mars 2019

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Regain d’optimisme au Royaume-Uni

En période dite de risk on, les investisseurs se déportent des actifs les moins risqués vers ceux les plus risqués. La situation britannique en est un bel exemple depuis la semaine dernière. Il faut remonter au mois d’octobre dernier pour retrouver une telle tension sur les taux d’emprunt d’Etat britannique (Gilts). Le taux du Gilt à 10 ans s’est en effet fortement redressé en cinq séances (+14 points de base), atteignant 1,30 %. Dans le même temps, la devise britannique se hissait à son plus haut niveau depuis mai 2017, à 1,17 face à l’euro. Si ces taux ont remonté, ce n’est pas parce que la dette est devenue plus risquée, mais parce que les investisseurs ont repris confiance dans l’économie britannique et investissent donc plus dans les entreprises que dans l’Etat. Ce regain d’optimisme est dû au très probable report de la date de sortie effective du Royaume-Uni de l’UE dans l’espoir que ce délai supplémentaire permettra d’aboutir à un accord ferme entre l’UE et le Parlement britannique.

Temps fort pour les ETF

En 2018, les investisseurs institutionnels déjà séduits par les ETF ont augmenté de 50 % leur exposition à ces produits. C’est ce que révèle une étude européenne sur quelque 127 investisseurs institutionnels sondés par Greenwich Associates. Sur l’année, près de 15 % de l’encours total de ces investisseurs ont été investis en ETF. La raison de cet engouement ? Très probablement le revers subi par la gestion active en 2018 qui est pourtant loin de démériter sur une longue période…

Les ambitions de Volkswagen dans l’électrique

Une nouvelle fois, Volkswagen mise sur la standardisation pour s’imposer dans le segment de marché porteur de la voiture électrique. Le groupe l’avait déjà fait avec sa plateforme MQB, servant notamment de base aux modèles tels que la petite Polo ou le monospace Sharan. Pour l’électrique, Volkswagen a conçu la plateforme MEB et ambitionne d’imposer son architecture technique à l’ensemble de l’industrie. Elle a déjà un premier partenaire, E. GO Mobile AG, constructeur automobile dédié à l’électrique et fondé en 2015. En interne, Volkswagen prévoit de sortir sur le marché une première gamme dédiée (ID) l’an prochain.

La Chine profite de la bonne tenue des négociations

L’indice CSI 300, qui regroupe les principales valeurs cotées aux Bourses de Shanghai et Shenzhen, enregistre un rebond de plus de 25 % depuis le début de l’année. Les spéculations sur un dénouement favorable des négociations commerciales sino-américaines aident grandement. En mars, deux rendez-vous vont alimenter la tendance : la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire qui s’ouvre aujourd’hui (programme de relance attendu pour soutenir l’activité) et le prochain Sommet entre Trump et Xi le 27 du mois.

Dans le reste de l’actualité

Le Nasdaq s’aligne sur l’offre d’Euronext pour racheter la Bourse d’Oslo : les négociations continuent.

« Les laboratoires Uriage se lancent dans les soins capillaires » (Les Echos).

Calendrier macro-économique

09h50 : indices PMI des services et composite (France)

09h55 : indices PMI des services et composite (Allemagne)

10h00 : indices PMI des services et composite (zone euro)

10h30 : indice PMI des services (Royaume-Uni)

11h00 : ventes au détail (zone euro)

15h45 : indices PMI des services et composite de Markit (Etats-Unis)

16h00 : indices PMI manufacturier et non manufacturier de l’ISM (Etats-Unis)

16h00 : ventes de logements neufs (Etats-Unis)

20h00 : balance du budget fédéral (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !