Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 4 juin 2020

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

La fête continue

Au-dessus des 5 000 points, prenant près de 7 % en trois séances, le CAC 40 est de retour sur ses niveaux du 6 mars. Depuis le creux du 18 mars, il a rebondi de 33 %. La technologie, le luxe et la consommation sont les secteurs ayant le plus profité du rebond. Par exemple, Hermès est en tête des progressions de l’année (+16 %). Principale raison de ce puissant rebond : le soutien indéfectible des banques centrales.

Et ce n’est pas fini !

Les investisseurs croient encore beaucoup à une nouvelle surenchère des mesures prises par les banques centrales. D’ailleurs, l’une d’entre elles, la BCE, sera à l’honneur aujourd’hui ! Les attentes se cristallisent sur son PEPP (pandemic emergency purchase program). Déjà doté de 750 milliards d’euros pour racheter des obligations publiques et privées, il pourrait recevoir 500 milliards d’euros supplémentaires. A fin mai, 30 % des 750 milliards d’euros ont déjà été « consommés ». Il peut donc paraître un peu prématuré d’annoncer un renforcement significatif du PEPP dès aujourd’hui, mais cela reste le scénario privilégié par les investisseurs.

La plus heureuse

Hier, la BCE a publié la répartition des achats réalisés jusqu’ici dans le cadre de son PEPP. Ce n’est pas une surprise : l’Italie en est la principale bénéficiaire compte tenu de la non-prise en compte de la clé de répartition initiale (calculée majoritairement par le poids des économies nationales dans le PIB de la zone euro). Cette dernière ne sert qu’au PSPP (public sector purchase program), le programme d’achat classique de dettes d’Etats que la BCE a décidé de ne pas utiliser pour éviter l’emballement des spreads (écarts de taux) entre les pays de la zone euro les plus fragiles (Italie en tête) et ceux les plus solides (Allemagne en tête).

La plus malheureuse

Evidemment, d’autres pays souffrent de cette non-application de la clé de répartition initiale, notamment la France ! Elle perd environ 30 % des mannes de la BCE auxquelles elle aurait pu prétendre. De prime abord, cela parait étonnant. Une des explications pourrait venir du fait que la répartition par pays des achats de dettes d’entreprises à court terme (billets de trésorerie) n’est pas communiquée. Or, la BCE en a beaucoup achetées et le marché français pour ce type d’instruments est le plus développé d’Europe. Cet après-midi, à l’occasion de sa conférence de presse, la BCE pourrait donner des explications supplémentaires.

Dans le reste de l’actualité

Zoom a réalisé le meilleur trimestre de son histoire.

Warner Music Group est entré sur le Nasdaq hier : 13 milliards de dollars de capitalisation boursière levés.

Calendrier macro-économique

10h30 : indice PMI de la construction (Royaume-Uni)

11h00 : ventes au détail (zone euro)

13h45 : décision de la BCE sur les taux d’intérêt (zone euro)

13h45 : déclaration de politique monétaire de la BCE (zone euro)

14h30 : conférence de presse de la BCE (zone euro)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !