Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 4 février 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

De l’eau au moulin

A l’inverse d’Alphabet (Google) dont nous parlions hier, les résultats de Meta Platforms (Facebook) et leurs retombées sur la valorisation boursière du groupe illustrent de façon caricaturale ce que vivent de nombreuses valeurs de croissance depuis quelques semaines. En effet, pour la première fois de son histoire, Facebook a perdu des utilisateurs sur le dernier trimestre (-0,05 %), mais en a toutefois gagné sur l’année complète. Avec un ralentissement de ses courbes, Facebook souffre également des nouvelles règles appliquées aux produits d’Apple sur la protection de la vie privée. Les investisseurs ont donc massivement sanctionné le cours de Bourse de Meta Platforms qui reculait hier de 26,4 %.

Un autre exemple

Spotify : le groupe suédois, à portée internationale, a présenté mercredi soir des résultats et des perspectives en-dessous des attentes. Avec le ralentissement du rythme d’acquisition de nouveaux abonnés, la marge brute du groupe va diminuer. Dans le même temps, Spotify n’est toujours pas rentable (34 millions de dollars de pertes en 2021 contre 581 millions de dollars de pertes en 2020). Sans surprise, son cours de Bourse a été sanctionné avant-hier (-6,2 %) et hier (-16,4 %).

Au Royaume-Uni

Hier, la Bank of England (BoE) a relevé comme prévu son principal taux directeur de 0,25 %. Il atteint désormais 0,5 %, après une première hausse de 0,25 % réalisée en décembre. Quatre des neufs membres voulaient même le remonter de 0,5 % hier. C’est dire à quel point l’inflation est préoccupante outre-Manche (5,4 % en décembre). La BoE s’attend à un pic de 7,25 % en avril prochain !

En zone euro

Le même jour, contrairement à la BoE, la BCE ne montrait pas le même empressement. Certes, elle a durci le ton, mais a laissé ses taux directeurs inchangés, tout en reconnaissant que l’inflation devrait rester élevée (5,1 % en janvier). D’ailleurs, elle ouvre la porte à une première remontée des taux cette année. Entre « ne pas se précipiter » (comme elle y tient particulièrement) et « tarder à agir » (comme elle le fait sûrement), la BCE se positionne peut-être un peu maladroitement par rapport à d’autres grandes banques centrales…

Dans le reste de l’actualité

Draghi accélère la levée des restrictions anti-Covid en Italie.

Pour la première fois en trois ans, la fraude à la carte bancaire recule en France.

Calendrier macro-économique

08h00 : commandes à l’industrie (Allemagne)

08h45 : emploi salarié non agricole (France)

10h30 : indice PMI de la construction (Royaume-Uni)

11h00 : ventes au détail (Zone euro)

14h30 : créations d’emplois dans le secteur non agricole (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !