Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 31 janvier 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Le duo gagnant

En Italie, Sergio Mattarella a finalement été réélu Président de la République pour un second septennat. Mario Draghi, pressenti au poste, reste donc Président du Conseil. Le tandem est considéré comme le meilleur garant de la stabilité du pays, ce qui a été salué dans le pays comme à l’international. Toutefois, l’Italie devra très vite, en 2023, se confronter à un nouveau scrutin de taille, les législatives.

L’accord rassurant

Après de long mois de négociations, le FMI et l’Argentine ont trouvé un accord sur la dette du pays. Il se déroulera en deux temps : une première période de deux ans et demi sera consacrée au rééchelonnement par le FMI d’une dette de 44 milliards de dollars contractée par l’Argentine en 2018 ; une seconde période sur dix ans, à partir de 2026, visera à son remboursement par le pays. En échange, ce dernier s’engage sur divers points budgétaires (sans toucher au Code du Travail et à la réforme des retraites notamment) et monétaires (pas de fortes dévaluations de la monnaie notamment). Pour l’heure, investisseurs et agences de notation se voient rassurés.

La première réunion de l’année

La BCE « fait sa rentrée » ce jeudi. Sa Présidente Christine Lagarde ne devrait pas faire de grandes annonces, ce qui pourrait être un problème… En effet, le mois dernier, elle rayait de son discours le caractère « transitoire » de l’inflation (+5 % en décembre sur un an) ; ce qui sous-entendait que cette dernière devenait une réelle menace, notamment pour la stabilité des prix, le premier mandat de la BCE. De fait, si la Présidente ne « bouge » pas, il lui faudra prendre le temps de se justifier !

Récompensés

L’année dernière, les groupes du CAC 40 n’ont jamais autant récompensé leurs actionnaires, par les voies du dividende et du rachat d’actions. Ainsi, 70 milliards d’euros sont sortis des bilans (comptables) de ces entreprises pour rentrer dans les poches de leurs actionnaires. Pour une grande partie d’entre elles, ce mouvement s’explique par un effet rattrapage résultant de versements faibles ou gelés en 2020 et, pour certaines, par l’absence d’opportunités de réinvestissements. L’Oréal, TotalEnergies et Sanofi ont concentré à eux seuls un tiers des versements. Les vingt derniers groupes de la cote ont représenté un dixième des versements.

Dans le reste de l’actualité

Une troisième femme devient la patronne d’un groupe du CAC 40.

En remportant l’Open d’Australie, Rafael Nadal devient le joueur le plus titré de l’histoire en Grand Chelem.

Calendrier macro-économique

11h00 : croissance du PIB (Zone euro)

14h00 : indice des prix à la consommation (Allemagne)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !