Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 3 mai 2021

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Le retour des dividendes

D’après IHS Markit, les grands groupes cotés français de l’indice SBF 120 comptent verser quelque 52 milliards d’euros de dividendes en 2021 (+42 % par rapport à 2020). Le niveau record de 70 milliards d’euros en 2019 ne devrait donc pas être atteint cette année. Quoi qu’il en soit, rappelons que le dividende n’enrichit pas immédiatement l’actionnaire ; il « transforme » une portion du titre coté en espèces. Toutes choses étant égales par ailleurs, quand le dividende est « détaché », la valeur de l’action baisse précisément de ce montant. Cela est tout à fait logique : en payant le dividende, l’entreprise « s’appauvrit », et vaut donc moins cher en Bourse.

L’écart se creuse

Les Etats-Unis sortent de l’eau au premier trimestre 2021 (+1,4 % par rapport au niveau de PIB d’avant crise) quand la zone euro reste engluée en-dessous de son niveau de PIB d’avant crise (-3,7 %). Les raisons sont connues et l’écart n’est pas près de se résorber. Cette différence s’explique notamment par une politique budgétaire plus ambitieuse (35 % du PIB environ) et une campagne de vaccination menée tambour battant outre-Atlantique.

Emission obligataire via la blockchain

C’est une première pour une émission obligataire d’envergure. La Banque européenne d’investissement (BEI) a émis 100 millions d’euros d’obligations sur la blockchain via le réseau Ethereum. L’ether, la monnaie virtuelle de ce dernier, est la seconde plus importante crypto-monnaie derrière le bitcoin. L’opération de la BEI a également été faite avec une « monnaie numérique de banque centrale » (MNBC) fournie par la Banque de France. L’objectif : étudier les utilisations possibles et l’intérêt d’une MNBC. En attendant, le gain de temps est garanti : quelques minutes pour le règlement livraison des titres contre 2 à 3 jours ouvrés via les infrastructures classiques.

Résultats bancaires

BNP Paribas a été la première banque française à publier ses résultats trimestriels vendredi dernier. Ils sont encourageants pour les autres. BNP Paribas a réalisé un résultat net en hausse de 37,9 %, battant ainsi largement les attentes. Son produit net bancaire (chiffre d’affaires) est ressorti en hausse de 8,6 %. Comme la plupart des banques européennes et américaines qui ont déjà publié, les revenus ont été tirés par la banque d’investissement. En revanche, les signaux sont un peu contradictoires pour la banque de détail, ce qui rend difficile une analyse pertinente.

Dans le reste de l’actualité

« Warren Buffett fustige l’emballement des marchés pour les SPAC » (Les Echos).

Selon Meilleurs Agents, les prix immobiliers remontent à Paris (+0,3 % en avril).

Calendrier macro-économique

Toute la journée : early may bank holiday (Royaume-Uni)

08h00 : ventes au détail (Allemagne)

09h50 : indice PMI manufacturier (France)

09h55 : indice PMI manufacturier (Allemagne)

10h00 : indice PMI manufacturier (zone euro)

16h00 : indice PMI manufacturier (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !