Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 3 juin 2020

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

TINA + FOMO

Les marchés actions poursuivent leur hausse, portés par la perspective de nouvelles mesures de soutien. A cela s’ajoutent deux phénomènes : TINA (There Is No Alternative) et FOMO (Fear Of Missing Out). Connu depuis des années, le premier a ressurgi ces dernières semaines : dans un univers de taux très bas, les investisseurs se ruent sur les classes d’actifs les plus rémunératrices (pour un risque plus élevé), à savoir le marché actions plutôt que le marché obligataire. Quant au second (FOMO), il apparaît souvent après une baisse prononcée des marchés et un regain d’optimisme sur le contexte du moment : c’est la peur de rater le train de la hausse, à savoir de manquer des opportunités d’achat.

Inébranlables

La robustesse des marchés américains est assez impressionnante. Aujourd’hui, c’est face à la montée des tensions dans la rue qu’ils résistent. A l’heure du début de déconfinement aux Etats-Unis, beaucoup d’enseignes ont été contraintes de reporter leur réouverture. C’est le cas notamment d’un des plus grands centres commerciaux d’Amérique du Nord : le Mall of America de Minneapolis. Dans un contexte déjà difficile, cette incertitude supplémentaire devrait peser si le conflit persiste…

Le retour des IPO !

Le début d’année n’a pas vraiment été propice aux opérations d’introductions en Bourse en Europe. Nous avons plutôt assisté à des augmentations de capital de sociétés déjà cotées comme Infineon Technologies, Dufry ou encore ArcelorMittal. Le retour progressif de l’optimisme a permis la réussite de l’introduction en Bourse de JDE Peet’s, le numéro deux mondial du café conditionné, pour 2,25 milliards d’euros. C’est la plus importante en Europe depuis 18 mois.

Le record du plus faible coût de financement…

… de l’histoire du marché obligataire américain vient d’être battu par Amazon. Le groupe fait partie des gagnants de la crise sanitaire. Au premier trimestre, son chiffre d’affaires a grimpé de 26 % par rapport à la même période l’an dernier. A cela s’est ajoutée la pression massive de la Fed pour faire baisser les taux de marché (en baissant ses taux directeurs et en achetant des obligations d’entreprises). Un cocktail explosif pour Amazon : sur les 10 milliards de dollars levés lundi, 1 milliard à trois ans a trouvé preneurs à un taux de 0,4 %. C’est mieux que les précédents records détenus par IBM, Apple et Walt Disney entre 2012 et 2013 (0,45 % au plus bas).

Dans le reste de l’actualité

« Netflix rachète le mythique Egyptian Theatre » (Les Echos)

TF1 et l’espagnol Mediapro s’associent pour créer une chaîne 100 % foot : Téléfoot (comme l’émission).

Calendrier macro-économique

09h50 : indices PMI des services et composite (France)

09h55 : indices PMI des services et composite (Allemagne)

09h55 : taux de chômage (Allemagne)

10h00 : indices PMI des services et composite (zone euro)

10h30 : indices PMI des services et composite (Royaume-Uni)

11h00 : taux de chômage (zone euro)

14h15 : créations d’emplois non agricoles (Etats-Unis)

15h45 : indices PMI des services et composite (Etats-Unis)

16h00 : commandes à l’industrie (Etats-Unis)

16h00 : indice PMI non manufacturier de l’ISM (Etats-Unis)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !