Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 3 janvier 2023

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Les valeurs de croissance

Hier, nous évoquions le parcours boursier des valeurs de croissance les plus volatiles et baissières en 2022, à savoir les valeurs de la technologie américaines. Rappelons que les entreprises de croissance sont celles dont les anticipations de progression de leurs chiffres d’affaires et de leurs bénéfices sont les plus fortes. En Bourse, ces anticipations se traduisent par des multiples particulièrement élevés de valorisations boursières rapportées aux bénéfices.

L’impact du contexte de taux d’intérêt

Les politiques monétaires très accommodantes interviennent généralement comme la conséquence ou l’anticipation d’un contexte macro-économique morose. Dans cette configuration, les valeurs de croissance, qui parviennent à générer des revenus quel que soit le cycle économique, ont un parcours boursier remarquable, le plus souvent bien meilleur que celui des valeurs de rendement, généralement très dépendantes des cycles. C’est bien ce que nous avons connu la plupart du temps depuis 2008 jusqu’en 2021, une période miroir de la baisse quasi-constante des taux directeurs des grandes banques centrales.

L’année 2022

Elle a marqué un tournant sur cette dichotomie avec la surperformance des valeurs de rendement sur les valeurs de croissance la plus forte enregistrée depuis 2008. Deux raisons à ce phénomène : la principale est la remontée significative des taux directeurs des banques centrales ; la seconde, plus exceptionnelle, est liée à la guerre en Ukraine, un événement de type cygne noir. Logiquement, les entreprises extractrices-productrices-transformatrices de matières premières ont connu des parcours boursiers remarquables. Or, il se trouve que ces entreprises, très liées au cycle économique, sont des valeurs de rendement par excellence.

La question aujourd’hui

Est-il opportun de renforcer, au sein de sa poche d’investissements en actions, son exposition aux valeurs de rendement ? Probablement non, en raison principalement de la dégradation de la conjoncture qui augure une mauvaise phase de cycle pour ces valeurs. Dans le même temps, les taux directeurs vont poursuivre leur hausse, ce qui devrait continuer d’affecter négativement la valorisation des entreprises de croissance… Pour le moment, cet effet ciseau nous amène à penser qu’il faut rester neutre sur cette classe d’actifs – conserver son niveau d’exposition cible de long terme – et maintenir une exposition dominante en valeurs de croissance et minoritaire en valeurs de rendement.

Dans le reste de l’actualité

L’usine de William Saurin dans l’Aisne est à l’arrêt en raison de l’augmentation du prix de l’énergie.

Ronaldo a signé pour un club saoudien, pour 200 millions d’euros de salaire annuel.

Calendrier macro-économique

09h55 : taux de chômage (Allemagne)

10h30 : indice PMI manufacturier (Royaume-Uni)

14h00 : indice des prix à la consommation (Allemagne)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !