Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 29 mars 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Quasiment effacées…

Sont les pertes des marchés d’actions européens depuis le premier jour de l’invasion russe en Ukraine. Hier, le CAC 40 et le DAX 40 (allemand) gagnaient respectivement 0,5 % et 0,8 %. Et cela continue ce matin (+1,5 % et +1,1 %). Les annonces de l’Etat major russe de se focaliser sur l’Est de l’Ukraine, d’une part, et de Volodymyr Zelensky d’être prêt à des concessions, d’autre part, apaisent dans le conflit. Rien n’est encore sûr. Cependant, si ces annonces se réalisent, cela pourrait redonner du carburant aux marchés pour poursuivre leur rebond.

L’inversion de la courbe

Hier, le marché obligataire américain a vécu une séance particulière. Les taux d’intérêt des emprunts d’Etat à 5 ans (2,64 %) ont dépassé ceux à 30 ans (2,59 %), ce qui n’était pas arrivé depuis 2006. Au premier regard, cette configuration n’est pas très intuitive. « Normalement », plus vous prêtez à quelqu’un sur une longue période, plus vous vous attendez à être fortement rémunéré, et inversement. Toutes choses étant égales par ailleurs, vous prenez en effet plus de risque à prêter à long terme (plus forte incertitude autour de la solvabilité de l’emprunteur).

Mais…

Dans la réalité du marché obligataire américain, cette inversion de la courbe – les taux courts deviennent plus rémunérateurs que les taux longs – s’est bien produite, et traduit deux fortes anticipations des investisseurs, dont la seconde découle de la première. La première : la banque centrale américaine, qui agit sur les taux courts via le pilotage de ses taux directeurs, entre dans un cycle de resserrement monétaire soutenu. La seconde : les probabilités d’un ralentissement économique aux Etats-Unis à court terme augmentent, sans pour autant remettre en cause la solvabilité de l’Etat à long terme.

Tirer son épingle du jeu

Les NFT (non fongible tokens) sont ces actifs numériques dont la propriété et la traçabilité sont assurées par une blockchain. Les investisseurs (spéculateurs) achètent des personnages d’une collection numérique… Ceux qui arrivent à tirer leur épingle du jeu sont ceux qui ont une communauté derrière eux et qui, par effet moutonnier, attirent des centaines/milliers de petits portefeuilles et font grimper la valeur de leurs NFT. Ces « influenceurs » sont rares. Sur OpenSea, la principale plateforme de NFT, 3,6 % des intervenants se sont approprié la moitié des bénéfices offerts par la hausse du marché (600 millions de dollars en six mois l’an dernier).

Dans le reste de l’actualité

La Grèce va rembourser d’ici fin avril la totalité de ce qu’elle doit au FMI.

Le Ghana rouvre ses frontières.

La première Lamborghini 100 % électrique arrivera en 2028.

Etam se lance aux Etats-Unis.

Calendrier macro-économique

08h00 : confiance des consommateurs (Allemagne)

16h00 : confiance des consommateurs (Etats-Unis)

16h00 : rapport JOLTS sur les nouvelles offres d’emploi (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !