Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 29 août 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Un discours corsé

Point d’orgue de la semaine passée le vendredi à 16h, le discours du Président de la Réserve fédérale américaine Jerome Powell n’a pas « déçu » sur les perspectives d’action de l’institution dans les prochains mois. Selon lui, la lutte contre l’inflation va continuer à « faire souffrir les ménages et entreprises », mais elle est moins dommageable que d’y renoncer. Il entend donc user « vigoureusement de ses outils » en relevant les taux directeurs de l’institution, et anticipe de fait « une longue période de faible croissance » et « un ralentissement du marché du travail. »

Action, réaction !

Malgré une bonne surprise sur l’inflation sous-jacente (hors énergie et alimentation) américaine plus faible qu’anticipé pour le mois de juillet (+4,6 % sur un an après +4,8 % en juin), l’intervention de Powell a gâché la « fête. » Les marchés se sont retournés dans la fin d’après-midi : -1,7 % pour le CAC 40, -1,9 % pour l’Euro STOXX 50, -3,9 % pour le Nasdaq Composite et -3,4 % pour le S&P 500. Ce matin, les marchés européens ouvrent encore en baisse : -1,3 % pour le CAC 40 notamment.

Winter is coming

Les prix du gaz et de l’électricité battent des records au quotidien. Le premier a été multiplié par 20 depuis l’avant-crise énergétique, le second par 10. Les livraisons de gaz russe sont désormais très réduites et incertaines. La production nucléaire, pour la France, est historiquement basse, alors qu’EDF est traditionnellement exportateur net d’électricité. Il semble donc plus opportun que jamais de parler de « fin de l’abondance » (Macron) et de « mobilisation générale » (Borne) dans le cadre d’une sobriété énergétique planifiée.

La sœur jumelle d’Apollo(n)

La mission américaine Artémis 1, sans astronaute à bord, s’élancera aujourd’hui de Cap Canaveral en Floride à partir de 14h33 pour rejoindre la Lune dans 42 jours. L’objectif affiché de la Nasa est de s’installer durablement autour et à la surface de la Lune. Il faudra toutefois attendre Artémis 3, au plus tôt en 2025, pour les vols habités. La « conquête » de la Lune – pour son exploitation et son point relais pour des voyages plus lointains (vers Mars en premier) – ne fait que commencer. La Chine, le plus sérieux concurrent des Etats-Unis dans cette course, prépare déjà un pendant d’Artémis d’ici à quelques années.

Dans le reste de l’actualité

Moderna accuse Pfizer et BioNTech de violation de brevet.

Le télescope spatial James Webb a, pour la première fois, détecté la présence de CO2 dans l’atmosphère d’une exoplanète.

Calendrier macro-économique

Journée : Summer Bank Holiday (Royaume-Uni)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !