Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 28 août 2017

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Un conseil de classe pour démarrer la rentrée

La popularité d’Emmanuel Macron prend l’ascenseur… pour le sous-sol, avec près de 40% de « satisfaits » d’après l’Ifop. Homme du renouveau et de tous les records, il bat donc sans difficulté ses prédécesseurs Hollande et Sarkozy en matière d’impopularité au premier stade de leur mandature, une prouesse qu’on ne retrouve qu’en 1995 avec Chirac. Si seulement il était mal aimé parce qu’il était porteur de réformes faisant avancer véritablement le pays… Macron convoque aujourd’hui l’ensemble de son gouvernement à l’Elysée. Ce séminaire de rentrée marquera les 100 premiers jours de la présidence et les mesures à conduire d’ici la fin de l’année, dont le terrible Code du travail et le douloureux budget 2018.

Le statut de micro-entrepreneur

Le micro-entrepreneur a remplacé l’auto-entrepreneur. L’exécutif annonce le doublement du plafond de chiffre d’affaires à partir duquel il doit basculer sur le régime de droit commun. Le tout est de quantifier l’impact qu’aura cette mesure sur la création d’entreprises et la santé des structures plus lourdes mises en concurrence directe avec ce statut : les artisans notamment. Cela promet une rampe de lancement plus longue pour les petits entrepreneurs, dont les conditions fiscales et sociales sont très avantageuses, mais en même temps, cela alimente la concurrence déloyale qu’ils génèrent face à ceux assujettis au régime normal… A l’heure de la construction d’une « start-up nation » française… le gouvernement a pris sa décision !

Rien de nouveau après Jackson Hole

Vendredi, mis à part l’euro qui a continué à se renforcer face au dollar (1,19), rien de bien affolant n’a agité les marchés. On attendait mieux de nos banquiers centraux lors de leur réunion en petit comité à Jackson Hole, dans la campagne américaine. Taux d’intérêt et politique monétaire n’ont pas été des sujets porteurs de nouvelles. On y a surtout parlé de Trump, du mal que générerait le protectionnisme et du bilan de Yellen sur l’économie américaine. En marge du salon de thé, Draghi a « laissé entendre que la normalisation de la politique monétaire européenne se ferait lentement » (Les Echos). Quant à la succession de Yellen, Trump reste indécis entre son renouvellement, Gary Cohn (Démocrate et ex de Goldman Sachs) et Kevin Warsh (Républicain et ex de Morgan Stanley).

Où en est-on du Brexit

David Davis (Royaume-Uni) versus Michel Barnier (Union européenne). Le match commence mais nous savons déjà qu’il y aura des prolongations. Sur la feuille de route du Royaume-Uni, il est écrit noir sur blanc que le pays veut conserver tous ses liens dans tous les domaines avec l’UE. Sur quel sujet divorcer alors ? Quant aux priorités, elle diffèrent selon les bords. Les européens prônent le règlement des droits des citoyens avant de traiter les relations commerciales, quand le Royaume-Uni entend commencer par l’inverse. Une nouvelle semaine de négociation démarre donc à reculons.

Calendrier macro-économique

  • Toute la journée : Summer Bank Holiday (Royaume-Uni) ;
  • 14h30 : balance commerciale (Etats-Unis).

Benjamin Frazer

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !