Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 27 novembre 2017

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Un accord sur la note ?

La position du Royaume-Uni semble converger vers les attentes des Européens sur la question financière. Le chiffre de 60 milliards d’euros devrait être le bon, mais la presse anglaise évoque toujours quelque 40 milliards. Si ce pan des négociations est en bonne voie, deux autres sujets épineux persistent. D’abord, concernant le traitement des droits futurs des citoyens installés de part et d’autre de la Manche, le Royaume-Uni ne veut céder aucun droit de regard de la Cour de justice de l’UE sur son sol. Reste ensuite la question de la frontière entre l’Irlande du Nord, rattachée au Royaume-Uni, et l’Irlande du Sud, dont l’absence de délimitation est essentielle au maintien de la paix entre les deux pays.

1 dollar par traitement et par mois

Plus de 656 000 traitements mensuels distribués à plus de 144 000 patients. Avec ce programme lancé il y a deux ans et baptisé Novartis Access, Novartis séduit de nouveaux pays du Sud tels que le Pakistan, le Cameroun ou encore l’Ouganda. Cette offre – un bloc composé d’une quinzaine de médicaments permettant de soigner notamment le diabète, le cancer du sein ou encore des maladies cardio-vasculaires – connait deux freins à son développement : le recours fréquent aux hôpitaux privés et donc à d’autres traitements et la politique d’appel d’offres sur les médicaments qui fonctionne souvent produit par produit et non par bloc. Loin de se vouloir philanthropique, Novartis cherche à rentabiliser ce produit, mais le groupe a besoin d’écouler de gros stocks pour atteindre ces niveaux de prix très compétitifs !

Le consumérisme chinois évolue

La Chine fait un nouveau pas vers l’ouverture de son marché aux étrangers. Dès le 1er décembre, les tarifs douaniers sur plus d’une centaine de biens de consommation passeront en moyenne de 17,3 % à 7,7 %. Une aubaine pour les Danone, Nestlé, Procter & Gamble et Diageo compagnie ! Entre scandales alimentaires sur des productions locales (ex : le lait) et production quasi inexistante sur le sol chinois, les autorités font de la place aux marques étrangères pour satisfaire pleinement leurs sujets.

Les encours du Livret A ou le jeu de la patate chaude

Parmi les mesures votées dans la loi de finances 2018, figure l’interdiction de déléguer à la Caisse des Dépôts et des Consignations (CDC) plus de 60 % des encours du Livret A détenus par chaque banque. Il faut dire que, jusqu’à présent, les établissements bancaires étaient bien contents de confier la gestion de ces liquidités à quelqu’un d’autre – quand on sait que le taux actuel du Livret A rémunère 0,75 % sans risque lorsque l’OAT à 10 ans retourne 0,70 %, l’équation était en effet difficile à résoudre pour les banquiers… Le coût de cette réforme sera donc de plusieurs dizaines de millions d’euros pour une banque comme la Banque Postale détenant 27 milliards d’euros de dépôts sur livrets, gérés jusqu’ici à 100 % par la CDC.

Dans le reste de l’actualité

La France a remporté sa 10ème Coupe Davis ce week-end.

Sous l’effet du Black Friday (vendredi dernier) et du Cyber Monday (aujourd’hui), la fortune de Jeff Bezos a atteint 100 milliards de dollars (+2,58 % pour le titre Amazon vendredi dernier).

Oddo BHF et Natixis sont sur le point de rapprocher leurs services de courtage et de recherche actions.

Calendrier macro-économique

  • 16h00 : ventes de logements neufs (Etats-Unis)

Benjamin Frazer

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !