Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 27 mars 2019

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Uber achète le Moyen-Orient

Malgré ses pertes et à l’aube de son introduction en Bourse, Uber essaie de prouver qu’il est grand, beau et fort. Le groupe met la main sur la plateforme Careem, leader du marché au Moyen-Orient. Le groupe va débourser 1,4 milliard de dollars en cash et 2,7 en titres convertibles en actions Uber. C’est une revanche prise sur d’autres marchés qu’Uber peine à pénétrer (ex : Russie et Chine). De là à dire que c’est une bonne opération…

Plus de CO2

Les émissions de CO2 provoquées par la production d’énergie ont atteint un nouveau record en 2018. Elles n’avaient plus accéléré autant (+1,7 %) depuis 2013 nous indique l’Agence internationale de l’énergie (AIE). La consommation de charbon a été sans précédent. C’est une nouvelle démonstration du très bas niveau de conscience écologique qu’ont encore aujourd’hui les pays les plus pollueurs. La palme revient aux Etats-Unis, à l’Inde et à la Chine. L’Europe, bonne élève l’an dernier, a réduit ses émissions de carbone (-1,3 %).

Moins déficitaire que prévu

Bien que négatif dans l’absolu et depuis longtemps, prenons le comme une bonne nouvelle. Le déficit public 2018 ne s’est finalement établi « qu’à » 2,5 % du PIB contre 2,7 % prévu. Les dépenses publiques ont moins pesé (54,4 % du PIB contre 55 % en 2017) et la croissance s’est avérée meilleure (+1,6 %) que prévu (+1,5 %). En 2019, le déficit public devrait être contenu autour de 3 % du PIB – alourdissement dû à la transformation du CICE et aux mesures pour les gilets jaunes – et celui de 2020 en-dessous de 2 %. Pour rappel, la dette publique française s’établit à 98,4 % du PIB, contre une moyenne en zone euro autour de 86 %. Il reste du chemin !

Un marché saturé

Depuis 2017, le marché mondial du café est saturé. Le cours de l’arabica sur les marchés à terme est au plus bas depuis 2005. Si les exportations des pays producteurs ont été soutenues l’an dernier, il n’en reste pas moins que la très bonne récolte passée a fait exploser les stocks. La nouvelle saison de récolte est imminente et devrait battre un nouveau record. Ces données en tête, la pression à la baisse sur les prix du café est accélérée par les positions courtes – vendeuses – prises par les fonds spéculatifs, à un pic sur 6 mois. La Colombie, l’un des principaux producteurs et exportateurs, réfléchit à s’affranchir des marchés à terme américains, servant de référence, pour pallier l’érosion de ses marges (aujourd’hui négatives) mettant en péril la plupart du secteur à moyen terme.

Dans le reste de l’actualité

23,6 % des Français dépassent les seuils de consommation d’alcool recommandés (2 verres par jour et 10 verres par semaine).

Intermarché a payé une amende de 375 000 euros pour sa « méga-promo » de janvier 2018 sur les pots de Nutella.

La France est le premier pays d’envoi d’étudiants Erasmus (programme d’échange européen).

Calendrier macro-économique

08h45 : confiance des consommateurs (France)

12h00 : demandeurs d’emploi (France)

13h30 : balance commerciale (Etats-Unis)

15h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !