Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 26 mai 2020

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

SCOR : 1-0 balle au centre

Le groupe de réassurance SCOR a annoncé la suspension du versement de dividendes, suivant ainsi les recommandations des superviseurs. Le PDG lui-même a réduit sa rémunération, jugée élevée, pour montrer patte blanche. Bien sûr, c’est un coup dur pour le groupe AXA qui, de son côté, ne souhaite pas priver ses actionnaires pour le moment. Cependant, ce dernier contre-attaque en investissant 500 millions d’euros supplémentaires dans le secteur français des PME.

La fin du coup de Pompe ?

Le prix des carburants repart finalement à la hausse après plusieurs semaines de chute spectaculaire : début avril, la consommation s’était effondrée d’environ 80 % ! Une baisse de prix facilement compréhensible en raison de la chute vertigineuse des prix du pétrole, couplée à l’arrêt total de l’économie et, en particulier, des transports durant la période de confinement. La remontée des prix est donc logique avec le dé confinement, mais de bon augure pour la consommation.

La GAFA Le Maire

350 millions d’euros récupérés par l’Etat grâce à la taxe GAFA. C’est moins que promis en juillet, mais  pas négligeable pour autant, comme l’a souligné Le ministre Le Maire. Cette approximation résulte de la difficulté de prévoir le chiffre d’affaires des géants du numérique. Une quarantaine d’entreprises sont concernées par la taxe. C’est donc un début qui augure de débats longs et fastidieux de l’OCDE concernant la fiscalité du numérique. La France a déjà bataillé en Europe. Maintenant, il va falloir affronter un adversaire de taille, les Etats-Unis de Trump. Initialement prévues en juillet, les négociations sont repoussées en raison de la crise sanitaire. Rendez-vous en Octobre.

Lufthansa : turbulences dans le ciel européen

Le gouvernement de Merkel et la direction du groupe ont trouvé un accord : 9 milliards seraient alloués pour sauver la compagnie aérienne qui, à l’instar de ses concurrentes, est touchée de plein fouet par la crise sanitaire. L’Etat souhaite entrer à hauteur de 20 %, avec l’idée de revendre ses parts lorsque l’entreprise aura recouvré la santé, aux alentours de 2023, réalisant au passage quelques bénéfices. Quel est le problème ? Le dispositif – également conçu pour permettre à l’Etat allemand d’obtenir une minorité de blocage afin d’empêcher un éventuel rachat par une entité étrangère –  pourrait être considéré par la commission européenne comme une tentative de l’Etat de maintenir la suprématie de son fleuron dans le ciel européen. Débats houleux à suivre.

Dans le reste de l’actualité

On attend aujourd’hui le plan de relance pour un redémarrage (en trombe ?) de l’industrie automobile française.
Un effet positif de la crise sanitaire, la consumation baisse… on vient tous à bout du tabac  (votre serviteur en tête) !

Calendrier macro-économique

16h00 : ventes de logements neuf US
16h00 : confiance des consommateurs US

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !