Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 25 janvier 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Ceinture bouclée

A voir la vitesse à laquelle les actifs dégringolent actuellement, l’évolution des marchés d’actions traduit comme une certaine appréhension des investisseurs. A ce jour cependant, seuls quelques indices boursiers sont entrés en correction, c’est-à-dire en baisse de plus de 10 % depuis leur dernier plus haut. Donc, pas de panique à bord : nous sommes encore très loin de variations dignes d’un krach…

La différence sur la séance d’hier

Hier, la baisse ne s’est pas limitée aux seules valeurs de croissance, mais a affecté la cote dans son ensemble. Les investisseurs ont plébiscité les traditionnelles valeurs refuges qui ont vécu une belle journée : l’or (+0,5 %) et les emprunts d’Etats (-2 points de base pour le taux français à 10 ans et -5 points de base pour le taux américain à 10 ans). Ce matin, la tendance de fond semble se poursuivre avec un rebond moins fort des valeurs de croissance que celui des valeurs de rendement.

Deux catalyseurs

D’une part, la réunion de la Fed sur deux jours démarre ce mardi avec une inconnue : le rythme auquel la Fed voudra opérer son resserrement monétaire. Les investisseurs précautionneux préfèrent donc réduire un peu leur risque en vendant des actions. D’autre part, les tensions croissantes en Ukraine – avec le déploiement des troupes de l’OTAN dans la région et le rappel de diplomates occidentaux basés en Russie – sont de nature à exacerber à court terme le climat d’incertitude ambiant sur les marchés.

L’augmentation des salaires

2022 sera probablement l’année de la hausse des salaires minimum. En Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne notamment, les gouvernements envisagent des revalorisations significatives dans un contexte avéré d’inflation forte et d’inégalités croissantes de revenus : +25 % en Allemagne en octobre prochain, +7 % au Royaume-Uni au printemps prochain et +3,6 % en Espagne dans l’année.

Dans le reste de l’actualité

Les prix du gazole et de l’essence atteignent de nouveaux sommets.

L’allemand Gorillas va racheter le français Frichti.

Kering cède son activité d’horlogerie.

Calendrier macro-économique

10h00 : climat des affaires (Allemagne)

16h00 : confiance des consommateurs (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !