Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 22 septembre 2020

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Risk off

Mauvaise limonade pour les places boursières : la peur du resserrement des restrictions sanitaires (dont le confinement) et la révélation de l’implication de nombreuses banques internationales dans un schéma massif de blanchiment d’argent pèsent sur les cours. Les valeurs bancaires et celles du tourisme/transport ont naturellement été les plus touchées. Hier, les marchés d’actions européens ont vécu leur pire séance depuis le 11 juin (-3,74 % pour le CAC 40 et -4,37 % pour le DAX 30).

A propos du blanchiment

En fin de semaine dernière, un rapport du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a dévoilé le rôle prépondérant de grandes banques internationales dans près de 2 000 milliards de dollars de transactions suspectes réalisées entre 1999 et 2017. Le rapport pointe du doigt principalement cinq banques : JP Morgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank et Bank of Mew York Mellon.

Retour de la volatilité

Ajoutons à ces deux actualités la tension persistante sur la valorisation des groupes de la technologie américaine : le cocktail est parfait pour une explosion de la volatilité à court terme. Le VIX, l’indice phare de la volatilité du marché américain, a retrouvé ses niveaux de début de mois : date des baisses fulgurantes du Nasdaq Composite (-4,96 % le jeudi 3, -1,27 % le vendredi 4 et -4,11 % le mardi 8). Si cela dure un peu, nous tenterons de profiter de cette volatilité pour saisir de belles opportunités d’investissement en actions et en obligations.

Commerce extérieur

Depuis maintenant six mois, il est problématique pour un pays comme le nôtre. En plus d’une évolution défavorable de l’euro pour les exportations, la France souffre plus que d’autres pays du régime sec imposé par les restrictions sanitaires à sa balance commerciale. Historiquement largement excédentaire dans des secteurs tels que le tourisme et l’aéronautique, le rapport import/export global récent a alourdi le déficit commercial français. Au deuxième trimestre, les exportations ont donc plongé de 29 % quand les importations n’ont baissé que de 21 % (ayant toujours besoin de produits chinois…) Selon l’institut Rexecode, le déficit commercial attendu pour 2020 est de 68 milliards d’euros contre 58 milliards d’euros en 2019.

Dans le reste de l’actualité

L’avion à hydrogène « zéro émission » d’Airbus sera prêt en 2035.

En 2021, dans les logement neufs, les salles de bain devront pouvoir intégrer une douche à l’italienne.

A la conquête de la Pologne : Iliad, maison mère de Free, rachète l’opérateur mobile polonais Play.

Calendrier macro-économique

16h00 : ventes de logements existants (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !