Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 22 octobre 2018

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Aller-retour réfrigérant sur les banques espagnoles

Les valeurs bancaires espagnoles ont été injustement secouées vendredi dernier. Jeudi, à la surprise générale, la Cour suprême espagnole prenait une décision qui imputait aux banques le règlement d’un impôt sur les transactions immobilières. Vendredi matin, des valeurs telles que CaixaBank, Bankia, Banco Sabadell et Bakinter perdaient jusqu’à 7 % en Bourse. L’institution annulait aussitôt cette mesure erronément passée… Les titres reprenaient des couleurs dans l’après-midi.

L’Italie s’entête

Non, le gouvernement italien ne reculera pas sur son budget. Le message est clair (depuis un moment) et la Commission européenne n’y pourra rien cette semaine. Avec une dette publique dépassant les 130 % du PIB, l’Italie va signer un budget déficitaire de 2,4 % du PIB l’an prochain avant de le réduire de 2,1 % et 1,8 % en 2020 et 2021. L’endettement n’est donc pas près de se résorber, d’autant que la croissance ne semble pas être au rendez-vous (+0,1 % au troisième trimestre après +0,2 % au deuxième). Le gouvernement table sur une croissance de 1,5 % l’an prochain, chiffre auquel aucune institution internationale ne croit aujourd’hui. En attendant, Moody’s a dégradé la note de l’Italie de « Baa2 » à « Baa3 » (le dernier cran avant de tomber dans les emprunts à haut rendement/risque). Le spread de taux à 10 ans entre dettes italienne et allemande atteint aujourd’hui 347 points de base (0,347 %).

Des marchés chinois dociles

Vendredi, les chiffres de la croissance n’étaient pas à la hauteur des attentes. Depuis le début de l’année, les marchés financiers chinois baissaient de plus de 20 %.  Alors banque centrale, gendarme de la Bourse et gouvernement ont uni leurs forces et appelé verbalement – via les médias – les investisseurs chinois au calme et à la confiance. Résultat, aujourd’hui, les marchés chinois ont nettement progressé (en moyenne 4 %).

Revoilà l’or

Troisième semaine de hausse d’affilée pour l’or : cela faisait longtemps qu’il n’avait pas rebondi ainsi. Cet actif, pourtant refuge, était délaissé depuis le début de l’année, malgré les tensions palpables en Europe, au Moyen-Orient et entre la Chine et les Etats-Unis. Le déclic acheteur a été la baisse des marchés d’actions et de taux il y a 10 jours. Il est toujours bon d’avoir une petite ligne refuge en portefeuille.

Dans le reste de l’actualité

Ce week-end, le PSG a signé le meilleur début de saison de l’histoire du Championnat de France en remportant ses 10 premiers matchs.

L’album posthume de Johnny s’est vendu à 300 000 exemplaires pour son premier jour de commercialisation.

Plus de 650 000 manifestants ont agité les rues de Londres pour réclamer un second référendum sur le Brexit : la plus importante manifestation du Royaume-Uni depuis 2003.

Calendrier macro-économique

Nothing. Nichts. Nada. Niente.

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !