Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 22 mars 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Cocktail pétrolier

Le possible embargo européen sur le pétrole russe, l’attaque d’une installation pétrolière saoudienne par les rebelles Houthis et les tensions sur les chaînes d’approvisionnement mondiales : trois ingrédients qui contribuent à la nouvelle hausse des cours de l’or noir. Depuis le début de la semaine, le baril de Brent grimpe à nouveau de 7 %, à 115 dollars ce matin. Toutefois, le pic du 7 mars, à 139 dollars, est encore loin !

Réouverture

Après trois semaines d’interruption, la réouverture progressive du marché obligataire russe ne concerne que les obligations libellées en roubles (les OZF) ; les opérations sur les obligations en devises (étrangères) restant très limitées du fait des sanctions internationales. La Bourse de Moscou (le marché actions) reste fermée. Aucune date de réouverture n’a été avancée à ce jour.

Au cœur de toutes les attentions

La banque centrale russe (BCR) se veut rassurante. Elle s’est engagée à acheter massivement des emprunts d’Etat pour, d’une part, financer les dépenses de l’Etat (cela dit à mots couverts) et, d’autre part, fournir la liquidité nécessaire pour retrouver un semblant de calme sur le marché. Cette annonce de la BCR a fait chuter significativement les taux des emprunts d’Etat russes hier (-300 points de base dans la séance). Ce matin, le taux à 10 ans évolue autour de 14 % ; il était inférieur à 10 % avant l’offensive en Ukraine.

Loin d’être nul

Certes, l’Etat russe est parvenu à payer la semaine dernière les 117 millions de dollars d’intérêts qu’il devait en devises étrangères. Pour autant, le risque de défaut est loin d’être nul. Pour le reste de l’année, le pays devra honorer 4,7 milliards de dollars d’intérêts et de remboursements sur sa dette souveraine (dont 2 milliards de dollars dès le mois prochain) pour éviter la faillite. L’exercice sera hautement compliqué, sachant que deux tiers des réserves de change de la BCR sont gelés à l’étranger.

Dans le reste de l’actualité

L’Est de l’Antarctique vient d’enregistrer des températures de 30°C au-dessus de la normale.

Nielsen rejette l’offre de rachat du fonds Elliott.

La banque centrale égyptienne relève ses taux directeurs.

Ficade double de taille en rachetant Leaders League.

Calendrier macro-économique

Nothing. Nichts. Nada. Niente.

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !