Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 22 juin 2020

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Le refinancement le plus rentable d’Europe

Les banques de la zone euro se sont pressées devant le guichet de la BCE : 1 300 milliards d’euros de demande de TLTRO (targeted long term refinancing operation) ont été enregistrés par l’institution jeudi dernier. Du jamais-vu : c’est la plus grosse opération de refinancement de l’histoire de la BCE, 2,5 fois supérieure à celle de 2012. Il faut dire que l’offre était particulièrement incitative : les banques emprunteuses ont pu bénéficier d’un taux allant jusqu’à -1 %. C’est-à-dire qu’elles gagnent de l’argent à s’endetter auprès de la BCE !

Dans un autre monde

Pour son premier meeting depuis le début de la crise (mars), Trump n’a pas fait déplacer la moitié des partisans attendus à Tulsa (Oklahoma). Quelques heures avant le début du show, l’équipe de campagne a même annoncé que six personnes du staff avaient été testées positives au Covid-19. Loin de faire peur au Président américain, ce dernier a appelé, pendant son discours, à ralentir la cadence de tests pour comptabiliser moins de cas : un calcul plein de bon sens…

This is the end ?

L’avenir de Wirecard, l’ex-star du DAX 30 (CAC 40 allemand), est pour le moins incertain. Après des mois de controverses et un quatrième report de la publication de ses résultats, le spécialiste allemand des paiements passe en caisse : son cours de Bourse a dévissé de 75 % en l’espace de deux jours. Ce matin, il baisse encore de 50 %. Pour cause : la présence de 1,9 milliards d’euros de trésorerie, l’équivalent d’environ un quart du bilan de la société, n’a pas pu être confirmée. La vague de démission a démarré : son PDG, Markus Braun, et son Responsable de la conformité, Jan Marsalek.

Le cadeau du jour

Jusqu’ici, les fonds propres des banques européennes étaient diminués de la valeur comptable des logiciels qu’elles utilisaient. Demain, ce ne sera plus le cas : de quoi libérer des dizaines de milliards d’euros de fonds propres et donc dynamiser leur activité de prêts. Cet avantage purement comptable est déjà la règle aux Etats-Unis depuis 2009. Il devait être généralisé en Europe qu’en 2023 mais la crise du Covid-19 a nettement accéléré les choses pour redonner de l’oxygène au système bancaire.

Dans le reste de l’actualité

L’Australie est la cible d’une cyberattaque d’envergure : la Chine est soupçonnée.

Calendrier macro-économique

16h00 : ventes de logements (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !