Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 20 février 2020

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Tout monte !

Rares sont les périodes où tous les actifs migrent simultanément au Nord. Simplifions les raisons. D’abord, les marchés actions grimpent car la banque centrale chinoise affiche clairement sa volonté de soutenir l’activité pour minimiser l’impact du Covid-19 et parce que les taux sont bas. Ensuite, le risque épidémiologique fait grimper les valeurs dites de refuge avec, en tête, l’or et, dans une moindre mesure, le dollar américain. Ce dernier constitue également une solution pour des investissements obligataires hors zone à taux négatifs (Europe), ce qui se vérifie dans les flux massifs sur les fonds obligataires américains. Enfin, cela se répercute sur la valorisation des actifs obligataires qui donc montent aussi. En résumé sur la période, l’investisseur est gagnant, qu’il soit positionné en défense (actifs peu risqués) ou en attaque (actifs risqués).

Augmentation de capital

Il y a un an, Vallourec s’y refusait. Aujourd’hui, le spécialiste français des tubes pour l’industrie pétrolière et gazière a changé d’avis (et de patron avec) et annonce une augmentation de capital massive de 800 millions d’euros (75 % de sa capitalisation boursière). Objectif : réduire l’impact de son endettement sur son activité. Pour rappel, sa dette nette est scotchée à 2 milliards d’euros depuis un an.

Désamour étranger pour le Trésor américain

De moins en moins d’investisseurs étrangers financent le déficit public américain. A titre d’exemple, la Chine s’est délesté de 10 % de son stock de dettes américaines en l’espace de 2 ans : elle n’est d’ailleurs plus le premier créancier des Etats-Unis. Ces dernières années, le financement de l’endettement public est donc de plus en plus assuré par la politique de QE de la Fed (qui ne l’avoue qu’à demi-mots) et l’épargne domestique (qui par chance grandit). Mais l’appétit pour la dette américaine n’est pas extensible… sauf pour la Fed ! Demain donc, quand les besoins budgétaires augmenteront avec le plan d’allégements fiscaux Tax 2.0, souhaité par l’administration Trump, la Fed prêtera et gonflera son bilan. Elle n’est pas belle la vie ?

Minimum vieillesse

C’est une des mesures que devait mettre en œuvre la coalition allemande dirigée par Merkel. C’est chose faite depuis hier avec l’introduction d’un minimum retraite par le gouvernement. Plus d’un million de bénéficiaires (essentiellement des femmes et des travailleurs de l’Est de l’Allemagne) devraient y avoir droit dès l’année prochaine. La mesure devrait coûter 1,3 milliard d’euros.

Dans le reste de l’actualité

Michael Milken, le roi des junk bonds, condamné pour fraude et évasion fiscale en 1990, obtient le pardon du Président Trump.

Calendrier macro-économique

08h00 : prix à la production (Allemagne)

08h00 : confiance des consommateurs (Allemagne)

08h45 : prix à la consommation (France)

10h30 : ventes au détail (Royaume-Uni)

13h30 : Minutes de la BCE (zone euro)

14h30 : indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (Etats-Unis)

17h00 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !