Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 20 décembre 2018

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

La Réserve fédérale américaine affiche son indépendance

La dernière réunion de politique monétaire américaine a statué, à l’unanimité, sur une quatrième hausse de l’année des taux directeurs, soit +0,25 %, passant ainsi sur la fourchette de 2,25 % à 2,5 %. L’institution a fait fi des de la pression exercée par Trump pour maintenir des taux bas, de la baisse des marchés et de l’environnement économique mondial dégradé. Elle s’est focalisée sur une économie américaine dont la santé reste très bonne, malgré des révisions à la baisse de la croissance. L’inflation reste contenue, à 1,9 % en 2018, en-dessous du niveau cible de l’institution (2 %). L’an prochain, la Fed ne s’est engagée sur aucun calendrier de remontée des taux, mais il est maintenant très probable qu’elle se limite à deux hausses des taux. Les marchés baissent ce matin à l’ouverture…

L’Allemagne se protège

Le pays durcit ses procédures de suivi des investissements étrangers depuis le rachat, en 2016, du fabricant de robots industriels allemand Kuka par le géant de l’électroménager chinois Midea. Hier, la coalition gouvernementale a adopté un amendement visant à abaisser le seuil fixé en 2004, passant de 25 % à 10 % du capital des sociétés, à partir duquel les autorités allemandes sont autorisées à bloquer les prises de participation. Les principaux secteurs concernés sont dits stratégiques : sécurité, défense, médias, électricité, gaz, eau, infrastructures ou encore télécommunications.

L’Italie souffle

Elle échappe à la poursuite de la Commission européenne pour déficit excessif. Un accord a été trouvé sur le budget italien de 2019. La promesse est de 2,04 % du PIB de déficit au lieu de 2,4 %. La nouveauté réside dans l’effort consenti par Rome sur le déficit structurel (calculé indépendamment des variations conjoncturelles) qui devra se stabiliser plutôt que se dégrader de 0,8 % du PIB initialement. Comment l’Italie parviendra-t-elle à tenir ses engagements ? La question reste d’actualité, aucune révision des mesures phares du gouvernement n’étant prévue.

Facebook ne s’en sort pas

On apprend que 150 sociétés ont bénéficié d’un accès privilégié à ses données utilisateurs. Par exemple, Netflix pouvait lire le contenu de nos messages privés. Microsoft pouvait consulter la liste de nos amis. Et Yandex (géant russe de la recherche en ligne) pouvait connaître nos identifiants. Très critiqué bien évidemment, Facebook continue d’en pâtir en Bourse (-39 % par rapport au plus haut de l’année).

Dans le reste de l’actualité

Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste britannique, est accusé d’avoir qualifié Theresa May de « femme stupide ».

Par rapport au prix d’introduction en Bourse hier, Softbank Corp., filiale de Softbank Group, a perdu 14,5 %.

Calendrier macro-économique

10h30 : ventes au détail (Royaume-Uni)

13h00 : décision de la BoE sur les taux d’intérêt (Royaume-Uni)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !