Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 19 juin 2019

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Mario is back

A ce jour, on en reste au stade des mots, mais hier Draghi a clairement évoqué que la BCE pourrait prendre de nouvelles mesures de soutien à l’économie : baisse des taux directeurs et rachats d’actifs. Plusieurs membres du Conseil des gouverneurs ne s’attendaient pas à un message si offensif dans la mesure où ces mesures ne semblent pas avoir été discutées au sein du Conseil.

La vraie question à se poser

L’économie en zone euro n’est pas en croissance négative (décroissance). Son rythme (positif) diminue simplement. La récession ne semble donc pas pour demain. Le sujet d’inquiétude de la BCE est plutôt l’inflation qui s’est tassée en mai (+1,2 %). Mais là encore, ce n’est pas dramatique : les prix restent orientés à la hausse. La question qui peut se poser est la suivante : la zone euro a-t-elle vraiment besoin d’une nouvelle relance par la politique monétaire ?

Quelles conséquences ?

Dans l’immédiat, comme depuis des années, les intervenants sur les marchés y voient une bonne nouvelle. Le raisonnement est simple : les taux plus bas allègent la charge de la nouvelle dette contractée pour tous les acteurs (Etat, entreprises et ménages). Le taux à 10 ans de la dette française est passé en territoire négatif. L’Allemagne emprunte maintenant à un taux négatif jusqu’à 17 ans ! Sur les marchés actions de la zone euro, une progression de +2 % a été en moyenne enregistrée sur la séance d’hier. Deux sujets deviennent quand même préoccupants : le stock de dettes qui s’alourdit dans un contexte de croissance molle et la pression sur la rentabilité du secteur bancaire (pilier du système financier).

Un peu de pessimisme dans cet optimisme ambiant

Selon le baromètre de l’institut ZEW, le moral des investisseurs allemands a plongé (-21,1 points en juin après -2,1 en mai). Cette statistique fait suite, d’une part, au recul du principal moteur de l’économie allemande (les exportations enregistrent -3,7 % en avril, soit le plus fort repli en 4 ans), d’autre part, à l’augmentation du nombre de chômeurs (+60 000), faisant craindre un moindre dynamisme de la consommation intérieure.

Dans le reste de l’actualité

Teads, une régie publicitaire française spécialisée dans le digital, rachetée par Altice en 2017, est en vente.

Calendrier macro-économique

08h00 : prix à la production (Allemagne)

10h30 : indice des prix à la consommation (Royaume-Uni)

10h30 : prix à la production (Royaume-Uni)

12h00 : enquête CBI de conjoncture dans l’industrie (Royaume-Uni)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

20h00 : communiqué du FOMC et décision de la Fed sur les taux d’intérêt (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !