Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 17 mai 2018

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

La livre turque dévisse

Cela fait des mois que la livre turque pâtît de vents défavorables. Tandis que la stratégie de la banque centrale turque consiste à vouloir augmenter nettement les taux d’intérêt pour contrer une inflation à deux chiffres, de son côté, le président turc Erdogan affiche son désaccord en déclarant détenir le pouvoir de contrôler la politique monétaire de son pays par la baisse des taux pour favoriser la croissance des entreprises et des investissements. Résultat, dans la confusion, mardi et mercredi, la livre turque enfonçait de nouveaux planchers face au dollar (4,49 TRY pour 1 USD).

La bombe italienne

Nouvelle hausse de tensions en Italie à l’heure de la coalition entre la Ligue et le M5S pour gouverner le pays. La Commission européenne dénonce leur programme qui passerait notamment par un endettement considérable, enfreignant la sainte règle des 3 % de déficit public européen dont les leaders des deux partis affirment ne pas tenir compte. Sans surprise, hier la Bourse de Milan chutait de plus de 2 % tandis que se creusait l’écart entre les taux souverains européens (0,63 % pour le 10 ans allemand) et leurs homologues italiens (2,11 % pour le 10 ans italiens).

Le Japon toussote

Au terme de deux années de hausse ininterrompue, la croissance du PIB nippon se contracte au premier trimestre 2018 (-0,6 % en rythme annualisé). Un coup de mou également observé en Europe hier, pour des raisons différentes. Au Japon, la croissance est très fortement tirée par les exportations. Au premier trimestre, elles n’ont progressé que de 0,6 % sur 1 an, vs 2,2 % au dernier trimestre 2017.

Grand écart entre taux américains et européens

Les divergences de politiques monétaires entre les Etats-Unis et la zone euro continuent de creuser les écarts entre les taux souverains. Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Etat américain poursuit sa remontée : de 3 % il y a quelques semaines, à 3,05 % en début de semaine et 3,1 % hier. Ainsi, l’écart avec le Bund, son homologue allemand, atteint son plus haut niveau en 7 ans. Cette hausse des taux américains, couplée aux perspectives de croissance plus favorables outre-Atlantique, explique en grande partie la hausse du dollar de ces dernières semaines (1,18 USD pour 1 EUR).

Dans le reste de l’actualité

Total est en passe de renoncer à ses projets en Iran du fait des tensions engendrées par la sortie des Etats-Unis de l’Accord sur le nucléaire iranien.

Kim prévient Donald : on ne demande pas la dénucléarisation totale à la Corée du Nord. Sinon, il pourrait boycotter le prochain sommet RPDC-USA à Singapour et stopper net le dialogue.

Zuckerberg va finalement s’expliquer devant le Parlement européen.

Calendrier macro-économique

11h00 : balance commerciale (zone euro)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

14h30 : indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (Etats-Unis)

Benjamin Frazer

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !