Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 14 octobre 2019

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Il leur fallait une victoire

Etats-Unis et Chine se sont entendus sur un premier accord. Concrètement, ce n’est qu’une accalmie dans le processus de négociation. Les Etats-Unis ont simplement suspendu la hausse prévue demain des droits de douane sur 250 milliards de dollars d’importations chinoises et la Chine s’est engagée à acheter plus de produits agricoles américains. Des deux côtés, cela permet surtout d’afficher une (petite) victoire. Côté américain, empêtré dans un processus de destitution, Trump s’est vanté sur Twitter d’avoir obtenu un tel accord, allant jusqu’à évoquer un « festival d’amour » entre les deux nations… Côté chinois, enlisé dans son ralentissement économique, le gouvernement veut prouver qu’il tient la barre dans le commerce international.

A qui le tour ?

Le lancement de la souscription pour devenir actionnaire de la Française des Jeux (FDJ) est prévu le 7 novembre prochain. Cette mise en Bourse devrait faire passer la part de l’Etat dans son capital de 72 % à environ 20 % : de quoi récupérer plus d’un milliard d’euros. L’opération se veut la plus populaire possible. Délivrance d’actions gratuites, décote sur le prix d’achat et favoritisme pour salariés et détaillants sont autant de conditions dont pourront bénéficier, sous réserve de validation par l’AMF, les nouveaux actionnaires !

Publicis publie

Vendredi, Publicis a lourdement chuté en Bourse (-14,51 %) après avoir révisé ses prévisions pour l’année en cours. Déjà, plusieurs jours avant, la publication d’une note négative par Morgan Stanley avait fait pression sur le cours. Vendredi, l’annonce par Publicis d’un recul de sa croissance organique (-2,5 %) en 2019 a fini de l’achever. Pourtant, croissance du revenu net (+17,3 %) et marge opérationnelle de 17,3 % n’ont pas déçu.

Assouplissement des règles bancaires

C’était l’une des volontés de Trump. La Fed vient d’assouplir les exigences de fonds propres (réduites de 0,6 %) et de liquidités (réduites de 2 %) pour les banques de taille moyenne. Les plus grandes banques américaines, systémiques donc à risque décuplé, n’en profiteront pas. Cet assouplissement permet aussi de creuser les écarts réglementaires avec les banques non américaines.

Dans le reste de l’actualité

La révocation avec effet immédiat du Directeur Général de Renault, Thierry Bolloré, a été actée vendredi en Conseil extraordinaire.

Calendrier macro-économique

11h00 : production industrielle (Allemagne)

20h00 : balance du budget fédéral (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !