Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 14 décembre 2020

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

N’importe quoi…

Après tous les déboires autour des négociations sur le Brexit, il faudrait maintenant se montrer optimistes sur un accord de dernière minute ! Johnson et von der Leyen se sont parlé dimanche midi : ils veulent y croire et poursuivre les discussions dans la dernière ligne droite. La Commission européenne qualifie le coup de fil de « constructif et utile ». Nous sommes surtout arrivés à un point où personne ne sait plus quoi dire et écrire sur le sujet… Vivement le 1er janvier.

Le vote du jour

Aujourd’hui, les 538 grands électeurs choisis par les Américains le 3 novembre dernier vont voter pour leur candidat. Biden devrait l’emporter avec 306 votes contre 232 pour Trump, à quelques votes dissidents près. Concernant les dernières contestations du scrutin formulées par le clan Trump, elles ont pris fin vendredi avec le rejet par la Cour suprême du recours du Texas concernant le résultat dans 4 Etats remportés par Biden.

Pas de stabilisation en 2021

La deuxième vague pandémique et le déconfinement plus lent que prévu achèvent tout espoir de réduction de l’endettement de l’Etat français l’an prochain. Le budget public 2021 sera adopté d’ici à la fin de la semaine. Pour l’an prochain, le gouvernement prévoit un déficit public de 8,5 % du PIB (11,3 % en 2020) et une dette cumulée de 122,4 % du PIB (119,8 % en 2020).

Le calme trompeur

C’est le terme utilisé par l’Autorité bancaire européenne (EBA) pour qualifier le secteur bancaire dans un contexte où les créances douteuses vont exploser à la suite de la crise sanitaire. Sur les 130 grandes banques européennes examinées à fin juin, les créances de « niveau 2 » (encore remboursables) ont progressé de 23 % sur un an. Pour partie, ce sont les créances de « niveau 3 » (en quasi-défaut) de demain. De plus, 7,5 % des prêts octroyés aux entreprises et ménages sont actuellement sous moratoire – gelés. Que deviendront-ils dans quelques mois ? Heureusement, l’EBA met aussi en avant les réserves plantureuses des banques, en plus de leurs réserves obligatoires, ce qui devrait amortir le choc…

Dans le reste de l’actualité

La radio Skyrock se lance dans le paiement.

Le laboratoire britannique AstraZeneca achète la biotech américaine Alexion.

L’Allemagne durcit son confinement.

Calendrier macro-économique

11h00 : production industrielle (zone euro)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !