Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 12 octobre 2022

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

La débâcle continue

Ces derniers jours, la Banque d’Angleterre (BoE) est obligée de communiquer et recalibrer ses interventions sur le marché quotidiennement pour contrer l’envolée des taux d’emprunts souverains britanniques et l’impact de cette dernière sur les fonds de pension du pays notamment. Le taux fixe à 10 ans a dépassé 4,5 %. Hier, l’institution a annoncé l’élargissement de son programme d’achats d’urgence aux obligations d’Etat indexées sur l’inflation, massivement détenues par les fonds de pension. La veille, elle doublait l’enveloppe journalière consacrée au programme, à 10 milliards de livres sterling. Alors que, dans le même temps, elle doit faire l’inverse : vendre des obligations qu’elle détient en portefeuille afin de respecter son programme de resserrement monétaire utile pour lutter contre l’inflation ! L’explication ne serait-elle pas dans l’antinomie entre la politique budgétaire du gouvernement et la politique monétaire de la BoE ?

En direct du FMI

Sans grande surprise, le FMI a dégradé ses nouvelles prévisions économiques pour plus 143 pays – l’équivalent de 92 % du PIB mondial. Au global, il anticipe une croissance économique de 3,2 % cette année et de 2,7 % l’an prochain. 2023 serait alors l’année la moins dynamique en plus de vingt ans, derrière 2008 (crise financière) et 2020 (crise sanitaire). L’inflation, quant à elle, est anticipée à 8,8 % cette année et 6,5 % l’an prochain.

A propos d’inflation

Les prix du fret maritime, qui avaient explosé dès la réouverture des économies post-Covid sous l’effet « goulot d’étranglement », continuent de refluer significativement depuis la fin du premier trimestre. Les vents favorables à la poursuite de ce reflux sont nombreux : chute de la demande, surstockage, etc. Expédier vers le reste du monde un conteneur de 20 pieds de marchandises au départ d’un port chinois ne coûte plus que 1 900 dollars aujourd’hui, contre plus de 5 000 dollars au pic historique de janvier.

Prise de température

Attendue, car parmi les premières au monde dans un contexte économique dégradé, la publication des résultats trimestriels du leader mondial du luxe LMVH n’a pas déçu. Le groupe a généré un chiffre d’affaires de 19,8 milliards d’euros (+19 % de croissance organique) au troisième trimestre. Si l’Asie a moins tiré la croissance que d’habitude, les flux touristiques en Europe et la résilience de la demande américaine ont bien compensé.

Dans le reste de l’actualité

Les Etats-Unis reprennent l’extraction de cobalt (production des batteries des voitures électriques notamment).

Après une année 2021 exceptionnelle, les IPO sont bien moins nombreuses : -44 % depuis le 1er janvier.

Calendrier macro-économique

08h00 : croissance du PIB (Royaume-Uni)

08h00 : balance commerciale (Royaume-Uni)

11h00 : production industrielle (Zone euro)

14h30 : prix à la production (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !