Breakfast News
Un autre regard sur l'actualité du jour
breakfast-club-icon

Breakfast News | 10 septembre 2020

8

Benjamin Frazer, Associé chez Investeam.

Conseil en investissements obligataires sur mesure pour les institutionnels et organismes sans but lucratif.

Jour de BCE

Cet après-midi, aucun miracle n’est attendu de la part des investisseurs vis-à-vis des actions et des mots de la BCE. Il est en effet peu probable qu’elle agisse de sitôt, après l’annonce en juin dernier de l’augmentation de l’enveloppe globale de son programme de rachat de 600 à 1 350 milliards d’euros et de sa prolongation jusqu’à la fin juin 2021. Nous resterons toutefois vigilants sur ses prévisions économiques dans un contexte d’inflation négative en août et d’un euro bondissant de 12% depuis mars face au dollar.

Le prétexte

Annoncé en novembre dernier, le rachat de l’américain Tiffany & Co par LMVH tombe (enfin) à l’eau. Le montant de l’opération, fixé à 14,7 milliards d’euros, a certainement été un sujet qu’aurait aimé renégocier LVMH post-crise. Heureusement, le prétexte des frictions commerciales entre les deux pays a fait capoter le deal. En attendant, Tiffany & Co est déçu et va porter l’affaire devant la justice.

Requalification en capitaux propres

Depuis la crise financière de 2008, les grandes banques françaises abondent un fonds européen permettant d’éviter de mobiliser de l’argent public en cas de faillite bancaire. Le traitement de ces versements excluait jusqu’ici leur comptabilisation en capitaux propres pour les banques concernées. Après plusieurs recours juridiques, le tribunal de l’UE autorise désormais leur requalification. Pour BNP Paribas par exemple : ses versements s’élèvent à 700 millions d’euros. La requalification en capitaux propres de ces derniers va améliorer son ratio de solvabilité (CET1) d’environ 10 points de base (0,1%).

Du mieux dans le bâtiment ?

Face à la crise, le secteur du bâtiment se reconstruit. En grande partie, l’explication relève des aides d’Etat « MaPrimeRenov » qui permettent depuis le début d’année de dynamiser le marché de la rénovation. Le dispositif s’est accéléré avec la crise. En 2020, ce marché est désormais attendu en baisse de seulement 7,6%. Le marché de la construction neuve reste lui plus enlisé, faute d’aides justement. Il est attendu en recul de 23% en 2020.

Dans le reste de l’actualité

Le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca suspend l’essai de son vaccin contre la Covid-19.

« Le New Jersey déclare la guerre au trading haute fréquence » (Les Echos).

Calendrier macro-économique

13h45 : décision de la BCE sur les taux d’intérêt (zone euro)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

14h30 : conférence de presse de la BCE (zone euro)

17h00 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Recevez notre breakfast news!

3 fois par semaine dans votre boîte mail, recevez l’essentiel de l’actualité financière résumé pour une lecture en moins de 3 minutes !