Post publié par Osmosis (Holdings) Limited

Est-ce la fin de l’expérience de l’argent gratuit ? | 14 Novembre 2022 | INVESTISSEMENTS ET MARCHÉS

Les banques centrales n’ont pas eu de chance… Peut-être, mais s’il n’y avait pas eu la crise du Covid, et maintenant la crise russo-ukrainienne, qu’est-ce qui aurait permis l’offre incessante d’argent gratuit ?

Le resserrement quantitatif a été testé en 2013, puis en 2018 par la Réserve fédérale (Fed), mais à chaque fois, un marché défaillant a provoqué un retour rapide à la planche à billets. Avec des prix d’actifs sur un cycle haussier permanent, le « tout rallye » (qui a vu des corrélations positives entre les actions et les obligations) a duré une période stupéfiante. Malheureusement, pour de nombreux investisseurs, cette corrélation positive s’est maintenue sur le chemin du retour, car la sombre réalité de l’inflation galopante et le resserrement consécutif des banques centrales ont créé des marchés baissiers dans tous les secteurs, à l’exception des matières premières et du dollar. La poussée d’inflation actuelle va-t-elle enfin mettre fin à l’expérience ? La maladie a été diagnostiquée, mais le remède a-t-il été trouvé ? Alors que les marchés connaissent une volatilité prolongée et que les revirements intra journaliers sont motivés par la spéculation d’une pause ou d’un pivot, les banquiers centraux sont pris entre le marteau et l’enclume, une situation, à notre avis, bien plus inconfortable que celle d’être assis entre deux chaises.

Le S&P 500 est en baisse de 24 % depuis le début de l’année. Et si le FTSE et le Topix semblent plus prometteurs en monnaie locale, une conversion en USD montre à quel point les devises se sont affaiblies par rapport au billet vert. Quelle que soit la devise, l’Eurostoxx a perdu beaucoup de valeur au 30 septembre (-22 % en euro). Le dollar s’est apprécié de 21 %, 16 % et 26 % respectivement face à la livre sterling, l’euro et le yen. Si un tel resserrement agressif de la Fed peut être approprié pour l’économie américaine, les conséquences en Europe et en Asie, si une voie similaire est suivie, pourraient se faire au détriment de la croissance. Un atterrissage en douceur semble donc peu probable.

Entretemps, nous avons assisté à une tarification record du carbone, le prix du carbone en euro ayant atteint 100 euros avant de se replier pour terminer le trimestre à 67 euros la tonne. Nous avons constaté des effets similaires sur les prix du pétrole et des matières premières en général, qui ont atteint des niveaux inédits depuis la période précédant la crise financière mondiale. Les actifs du continent qui étaient auparavant « bloqués » ont reçu une bouée de sauvetage. Des centrales électriques au charbon mises en veilleuse ont été réactivées, la crise énergétique à court terme étant privilégiée par rapport aux conséquences environnementales. Si les pressions actuelles sont compréhensibles, les revirements en matière de politique climatique ne feront qu’aggraver la situation et les coûts futurs de la crise climatique s’accumuleront pour les générations futures qui devront payer la note.

Source : Osmosis IM, Bloomberg, S&P. Données à fin septembre 2022.

La réévaluation actuelle des marchés d’actions était inévitable dans un tel contexte, mais cette réévaluation offrira bien sûr des opportunités d’investissement à des valorisations plus attrayante. Les taux d’intérêt ayant augmenté, il existe désormais un véritable coût du capital et les entreprises devront donc générer une valeur excédentaire au-delà d’un taux de rendement minimal qui a été nul pendant de nombreuses années. En outre, la dette devra également être réduite, les rachats d’actions motivés par la dette étant relégués aux livres d’histoire. Les fondamentaux pourraient bien revenir à la mode.

Cette récente période d’inflation, fortement motivée par la hausse des coûts de l’énergie, nous a également donné une perspective unique sur la transition énergétique. Non seulement nous devons accélérer la transition vers l’abandon des combustibles fossiles, mais nos modes de consommation doivent également s’adapter. Si les gouvernements continuent de faire reculer leurs programmes climatiques pour faire face à cette douleur à court terme, l’impératif de se concentrer à la fois sur l’offre et la demande d’énergie sera essentiel pour accélérer le rythme de la transition et combler l’écart. Notre facteur d’efficacité des ressources identifie les équipes de gestion qui ont adapté leurs modèles d’entreprise sur une base sectorielle, dans l’ensemble de l’économie, en positionnant efficacement les actifs des clients pour répondre à la fois à la demande et à l’offre de l’équation. Plus l’écart est grand en raison d’éventuelles erreurs de politique, plus l’impact devra être important – se positionner maintenant est, selon nous, une façon judicieuse d’orienter les portefeuilles.

Parallèlement, les entreprises utilisant efficacement les ressources (telles qu’identifiées par notre modèle) continuent de maintenir et d’augmenter leurs marges respectives, tout en restant sous-endettées par rapport à leurs pairs plus prodigues. Les révisions des bénéfices des entreprises se sont succédé rapidement, la réalité macroéconomique commençant à avoir un impact sur les comptes de résultat des entreprises. En fin de compte, celles qui ont les bilans les plus solides seront en mesure de résister à la tempête, et comme nous observons des contraintes d’approvisionnement continues sur le marché des matières premières, nous pensons que les entreprises qui ont le mieux préparé leurs modèles d’entreprise pour l’avenir (ce que nous identifions grâce à notre objectif Unique d’Efficacité des Ressources) seront les mieux placées pour en tirer parti.

L’efficacité de l’ESG a fait l’objet de nombreux débats dans les cercles de la finance durable ces derniers temps, et les craintes de blanchiment écologique et de sous-performance font la une des journaux. Chez Osmosis, nous pensons que la durabilité fondamentale offre des opportunités uniques à court et à long terme, ce qui se traduit par notre capacité constante à générer des rendements ajustés au risque avec un résultat environnemental positif significatif. Mais il est vrai que toutes les stratégies de durabilité ne sont pas faites de la même manière, et que de nombreuses approches continuent de fonctionner en l’absence de contrôles des risques. Trop souvent, ces stratégies de durabilité sont trop facilement définies par des biais de croissance et des expositions actives à l’industrie. Bien que nous soyons convaincus que ces produits n’ont que peu de réalité économique dans le monde réel, les risques très définissables qu’ils comportent, avec peu de conséquences sur la durabilité, appellent un examen plus approfondi.

L’intégration de la durabilité restera cruciale pour le succès à long terme des programmes d’actions. Les risques non maîtrisés auront malheureusement raison de la plupart d’entre eux. Comme le souligne notre programme d’actions principal, les performances financières et environnementales ne doivent pas s’exclure mutuellement, car, malgré les tensions et la volatilité, la durabilité peut être récompensée par les marchés

Avertissement. Ce document est publié par Osmosis Investment Management US LLC (« Osmosis »). Osmosis Investment Management UK Limited (« Osmosis UK ») est une filiale d’Osmosis et exploite le modèle d’efficacité des ressources d’Osmosis. Osmosis UK est réglementé par la FCA. Osmosis et Osmosis UK sont toutes deux détenues à 100 % par Osmosis (Holdings) Limited (« OHL »).

Les performances passées peuvent ne pas être indicatives des résultats futurs. Différents types d’investissements et/ou de stratégies d’investissement impliquent différents niveaux de risque, et rien ne garantit qu’un investissement ou une stratégie d’investissement spécifique sera rentable.  Ces informations peuvent contenir des projections ou d’autres déclarations prospectives concernant des événements futurs, des objectifs, des prévisions ou des attentes, et ne sont à jour qu’à la date indiquée. Il n’y a aucune garantie que de tels événements se produiront, et les résultats réels peuvent être significativement différents de ceux notés ici.

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser