Edouard Le Pelletier, Responsable

Investeam TPM

Délicate conjoncture | 12 septembre 2022 | EDITO

Alors que nous sommes rentrés dans la deuxième moitié de l’année, à l’heure des constats de mi-parcours, les températures records enregistrées partout dans le monde, les phénomènes météorologiques violents, les changements de politiques monétaires, la guerre en Ukraine… forment une délicate conjoncture marquée par les tensions grandissantes dans les secteurs essentiels de l’énergie, de l’agriculture et de l’eau.

Les tensions observées sur les marchés de l’énergie en 2022 sont inédites depuis les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, à la différence qu’aujourd’hui l’impact climatique des mesures prises pour faire face aux enjeux économiques s’invite au cœur de l’équation. Les prix records de l’énergie alimentent une inflation galopante qui impacte toutes les sphères économiques, de la consommation des ménages aux prévisions de croissance des entreprises. Ainsi, une inflation en rythme annuel, mesurée en août autour de 9 % aux Etats-Unis et de 6% en France, est en partie imputable au choc énergétique.

Cette inflation touche également de plein fouet le secteur alimentaire, en particulier les produits de base essentiels, entraînant une augmentation des dépenses de première nécessité et, avec elle, la dégradation des conditions de vie des populations les plus démunies.

D’un point de vue économique, malgré l’accalmie observée ces derniers jours sur les marchés de matières premières, les craintes de récession se renforcent, comme en témoigne la volatilité accrue des prix du pétrole. Certes, les résultats trimestriels publiés par les grandes entreprises sont majoritairement encourageants avec des chiffres qui ont battu des prévisions plutôt pessimistes. Cependant, les contraintes persistantes sur les chaînes d’approvisionnement, le casse-tête du maintien des marges et les mesures préventives de réduction des effectifs forment un équilibre précaire propre à ternir les objectifs de croissance à court terme.

Avec la montée des températures, les intempéries incontrôlables et la croissance démographique mondiale, l’eau devient un enjeu géopolitique désormais au centre des préoccupations. Les premières économies touchées sont celles qui reposent essentiellement sur le secteur primaire pour alimenter leur croissance. C’est le cas de l’Inde, quatrième producteur agricole mondial, qui a entamé sa révolution verte dès les années 1970. Alors que l’agriculture ne représente pas moins de 18 % de son PIB, le sous-continent indien est aujourd’hui en proie à l’épuisement de ses réserves en eau. Au total, le pays pompe de ses sols plus d’eau que la Chine et les Etats-Unis réunis, ce qui pourrait, dès 2025, accentuer la situation de stress hydrique que subit déjà le pays.

Même constat pour les Etats-Unis : la florissante Sun Belt (ceinture du soleil) et plus particulièrement l’Ouest américain font face à des problématiques d’approvisionnement en eau qui mettent à mal le rayonnement économique de ces régions. Les autorités et les populations locales doivent rapidement s’adapter en trouvant de nouvelles sources d’approvisionnement en eau et en instaurant des limitations de consommation durant les phases de manque les plus aigües. Ces nouvelles contingences s’intensifient alors même que la région attire encore grandement, comme en témoigne sa croissance démographique qui dépasse les 15 % sur la dernière décennie. Un développement qui se traduit in fine par des besoins en eau toujours plus importants.

L’accès à l’eau et son utilisation doivent plus que jamais faire l’objet d’une attention particulière car, au-delà de son utilisation pour la consommation domestique et l’agriculture, une eau en abondance est essentielle pour le transport, la production d’électricité et l’industrie en général. Ainsi, des pressions de l’ampleur de celles que nous avons connues durant tout l’été ont un impact global ; les niveaux particulièrement bas des cours d’eau ont posé un défi au transport intra-maritime, contraint de limiter la capacité de chargement des bateaux, ce qui a induit une augmentation du trafic.

De telles boucles de rétroaction conduisent à l’émergence de liens de causalité complexes qui remettent en question la pertinence de nos modèles de projection et soulignent l’importance des investissements nécessaires à la réduction de l’impact de l’activité humaine.

S’abonner à nos actualités

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser