Kevin McCreadie, MBA, CFA
AGF Capital

Au-delà de la frénésie des dépenses| 27 avril 2021 |Investissements & Marchés

Au-delà de la frénésie des dépenses

On peut s’émerveiller devant la reprise récente de l’économie mondiale, mais les attentes des investisseurs pour l’avenir pourraient être exagérées si ceux-ci négligent les risques associés à une reprise aussi impressionnante, selon le chef de la direction et chef des investissements d’AGF.                                                                                     

Une année s’est écoulée depuis l’effondrement de l’économie mondiale provoqué par l’assaut initial de la pandémie mondiale et les fermetures subséquentes de l’économie. Comment la reprise qui s’est enclenchée depuis rivalise-t-elle avec la récession qui l’a précédée ?

Le rythme de la reprise a été particulièrement rapide dans plusieurs pays jusqu’à présent et, à bien des égards, le rebond a été aussi impressionnant que le ralentissement économique qui l’a précédé. Jamais peut-être la croissance économique ne sera passée aussi rapidement d’un extrême à l’autre – du moins pour ceux qui peuvent toujours en témoigner. Prenons l’exemple des États-Unis. Selon le Fonds monétaire international (FMI), la croissance du PIB américain devrait atteindre 6,5 % lorsque les statistiques du premier trimestre seront publiées plus tard ce mois-ci. Si c’est le cas, il s’agira de la plus forte croissance économique du pays depuis 1984. Examinons maintenant la Chine, la deuxième économie mondiale. Selon des déclarations récentes, son PIB aurait augmenté de 18,3 % au cours des trois premiers mois de l’année, ce qui représente le taux de croissance annuel le plus élevé depuis que la Chine a commencé à publier cette statistique en 1993. Toutefois, même si ces statistiques sont impressionnantes, de nombreux autres pays se redressent à un rythme beaucoup plus lent et il est important que les investisseurs ne se réjouissent pas trop vite en s’imaginant que des taux de croissance de cette ampleur pourront être maintenus. Très peu d’économies modernes, voire aucune, peuvent soutenir un tel rythme de croissance à long terme, et ce serait sans doute une erreur de croire le contraire.

Qu’est-ce qui vous préoccupe le plus pour la suite de la reprise ?

L’afflux énorme de mesures de relance budgétaire pour soutenir la reprise attire beaucoup l’attention, mais il est important que les investisseurs comprennent également l’incidence potentielle des habitudes de consommation sur la croissance économique et les bénéfices des sociétés. Les fermetures de la dernière année ont sans aucun doute créé une énorme demande accumulée, qui est maintenant libérée à divers degrés dans le monde, selon la vitesse à laquelle chaque pays ou région rouvre son économie. Cela inclut des dépenses massives dans des biens et services dont nous avons été largement privés tout au long de la pandémie, comme les repas au restaurant, les coupes de cheveux et les vacances. Mais que se passera-t-il une fois que cette soif de dépense sera rassasiée ? Les gens ne vont pas prendre des vacances chaque semaine. Ils ne vont pas enchaîner les coupes de cheveux ni aller au restaurant plus souvent qu’avant la pandémie. Dans ces cas précis, ce à quoi il a fallu renoncer au cours de la dernière année s’apparente davantage à une demande perdue qu’à une demande suspendue qui peut être rapidement rattrapée une fois qu’elle est rétablie. De plus, tout le monde ne dépensera probablement pas au même rythme qu’avant la pandémie. Les taux d’épargne ont augmenté de façon spectaculaire au cours de cette crise et des données empiriques laissent croire que cette tendance se poursuivra une fois que nous en serons enfin sortis. À tout le moins, les habitudes de dépenses seront différentes de ce qu’elles étaient auparavant, et les désirs ou les besoins d’avant pourraient être remplacés par d’autres à l’avenir. Prenons, par exemple, l’incidence qu’un passage à un milieu de travail hybride aura sur les habitudes des gens au quotidien, comme leurs déplacements ou leurs repas et leur routine après le travail. Ensuite, demandez-vous si ces « dépenses » seront ou non remplacées par d’autres dépenses discrétionnaires. Il ne faut pas non plus oublier le spectre d’une hausse de l’impôt sur le revenu des particuliers et son impact sur les dépenses futures. Cela semble inévitable aux États-Unis, du moins pour les plus fortunés, et ce sera probablement le cas dans de nombreux autres pays qui devront aussi réduire leurs déficits croissants.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’évolution future des marchés boursiers?

Il y a encore de bonnes raisons de croire que les marchés boursiers poursuivront leur ascension au cours des prochains mois, mais la clé, évidemment, est la reprise économique elle-même et la capacité des entreprises de satisfaire les prévisions de bénéfices. Le secteur de l’habillement de détail, par exemple, semble bien placé pour profiter de l’envolée des dépenses de consommation qui se profile à l’horizon, sans compter que bon nombre des grandes marques qui font partie de cette catégorie ont fermé des boutiques et réduit leurs coûts de main-d’oeuvre dans le cadre d’une refonte complète de leur modèle d’affaires, qui sera encore plus axé sur le magasinage en ligne à l’avenir. Mais, encore une fois, l’augmentation prévue des dépenses de consommation aura un impact limité sur les bénéfices. Tôt ou tard, il y aura de la déception et comme le taux d’imposition des particuliers devrait augmenter, il en sera de même de l’impôt des sociétés, ce qui exercera probablement des pressions supplémentaires sur les bénéfices. Par ailleurs, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement causées par l’explosion de la demande et le manque de ressources placeront les entreprises devant le choix difficile de transférer ces coûts aux consommateurs ou d’accepter une baisse de leurs profits. Cela ne signifie pas que les marchés vont s’effondrer lorsque cela se produira. En fait, l’étalement de la reprise mondiale jusqu’ici pourrait favoriser un meilleur équilibre dans les dépenses. Mais les investisseurs n’ont rien à gagner à s’émerveiller de la reprise économique s’ils négligent par ailleurs les risques qui y sont associés et la façon dont les marchés pourraient se comporter face aux attentes actuelles qu’ils nourrissent.

S’abonner à nos actualités

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser