Breakfast News | 22 avril 2021

Un exemple de déception

La saison des publications de résultats trimestriels bat son plein, et les sanctions sont immédiates dès lors que les chiffres et perspectives sont mauvais. C’est le cas de Netflix qui a perdu 7,4 % sur la séance boursière d’hier. Le groupe n’a acquis « que » 4 millions de nouveaux abonnés (nets) contre les 6 millions anticipés par le groupe lui-même en début d’année. C’est beaucoup moins que les 8,5 millions du trimestre précédent et surtout que les 15,8 millions (un record !) du premier trimestre 2020. Mais le plus « dramatique » reste à venir : Netflix ne prévoit que 1 million de nouveaux abonnés (nets) au deuxième trimestre, ce qui signerait sa plus faible croissance historique.

Aujourd’hui…

La journée sera chargée en publications de résultats trimestriels de groupes français dont, en particulier, ceux de Pernod Ricard, Bureau Veritas, Edenred, Orange, Renault, Groupe SEB, Gecina, Vinci, Hermès, Getlink et Vivendi. Aux Etats-Unis, les regards se porteront notamment sur les résultats de Danaher, AT&T et Intel.

Réforme de la TVA sur l’e-commerce

La fraude à la TVA sur les importations représente un manque à gagner pour le seul Etat français de l’ordre de 4 à 5 milliards d’euros par an, un chiffre qui ne fera qu’augmenter au fil des ans avec la croissance des achats et des ventes réalisés sur Internet ! En application d’une directive européenne de 2017, de nouvelles règles encadrant la TVA sur l’e-commerce dans toute l’UE entreront en vigueur le 1er juillet prochain, avec deux évolutions fondamentales : d’une part, les places de marchés que sont les plateformes de e-commerce vont percevoir de la TVA pour le compte des vendeurs hors UE ; d’autre part, l’exonération de TVA sur les achats de moins de 22 euros va être supprimée.

Feu vert outre-Rhin

L’Allemagne va (enfin) pouvoir ratifier le plan de relance européen de 750 milliards d’euros. Un recours avait été porté à la Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe pour prise de risques financiers excessifs pour le pays dans cette initiative de relance européenne. Hier, la Cour a rejeté la demande de suspension en urgence de ce plan de relance. Dans l’immédiat, cela débloque le processus, mais ce n’est pas la décision finale de la Cour pour autant. L’examen en profondeur se poursuit.

Dans le reste de l’actualité

« Réouverture des hôtels et restaurants : 100 000 salariés pourraient manquer à l’appel » (Europe 1).

Le Livret A a enregistré en mars une collecte vraiment très positive (2,8 milliards d’euros).

Calendrier macro-économique

13h45 : déclaration de politique monétaire de la BCE (zone euro)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

14h30 : conférence de presse de la BCE (zone euro)

16h00 : ventes de logements existants (Etats-Unis)

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser