Breakfast News | 15 juin 2020

Zombieland

Majoritairement positionnées dans des secteurs très matures ou en déclin, les sociétés zombies sont ces entreprises qui, dans un contexte de taux d’intérêt « normal », feraient faillite en raison d’une charge de dettes supérieure à leurs profits annuels. Leur survie artificielle, assurée grâce notamment à des taux bas, compromet le cycle naturel de destruction-création nécessaire au progrès. Selon des données Datastream, aux Etats-Unis, 20 % des entreprises peuvent être qualifiées de zombies ; en 2008, ce pourcentage n’était que de 6 % !

A propos de dette

Les prêts garantis par l’Etat français ont atteint les 100 milliards d’euros, soit l’équivalent d’un peu plus de 4 % du PIB français. Le groupe BPCE a octroyé 25,8 % du montant total. Suivent le Crédit Agricole (23,5 %), le groupe Crédit Mutuel (21,6 %), Société Générale (14 %) et BNP Paribas (13 %). Selon ces derniers, le rythme des nouvelles demandes de crédit commence à faiblir.

Les 200 jours

Redonner du souffle aux discussions sur les futures relations commerciales entre l’UE et le Royaume-Uni, tel est l’objectif de la vidéoconférence d’aujourd’hui entre Boris Johnson et les Présidents des institutions européennes. Il reste 200 jours avant le 31 décembre, date de fin de la période de transition. Et le Premier ministre britannique a déjà coupé court à toute prolongation.

Les banques centrales ne se facilitent pas la tâche

Dans le contexte de taux (très bas) qu’elles ont elles-mêmes initié, comment les banques centrales placent-elles leurs réserves de change bien que la quête de rendement ne soit pas leur priorité ? Déjà depuis plusieurs années, elles ont été contraintes d’augmenter le périmètre de leurs investissements pour trouver de nouvelles sources de rendement et de diversification. A cela s’ajoutent aujourd’hui une pression sur la croissance des économies, Chine en tête, et la récente pandémie. Contraintes de poursuivre leur quête, 2 sur 3 renforcent leur exposition à l’or, 1 sur 4 s’aventure sur les marchés d’actions, aucune ne s’est encore risquée dans des hedge funds, emblème de l’investissement alternatif, ou des actifs très illiquides tels que l’immobilier. Toutefois, 1 sur 3 envisage de détériorer la liquidité de leur portefeuille en investissant notamment dans des obligations émergentes.

Dans le reste de l’actualité

Le Championnat de football espagnol a repris.

Calendrier macro-économique

11h00 : balance commerciale (zone euro)

14h30 : indice manufacturier Empire State (Etats-Unis)

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser