Steven Groslin
ASG Capital

Le Point des gérants | 25 mai 2020 | Editorial

Les réglementations bancaires aux oubliettes

FRS 9 (norme comptable), TLAC (Total Loss Absorbing Capacity), Leverage Ratio, MDA (Maximum Distribution Amount)… Voici quelques unes des réglementations bancaires européennes mises en place depuis 2008 pour prévenir les excès du passé.

Avec la survenue de la pandémie sanitaire en 2020, ces règles ont été vite suspendues, considérées comme trop contraignantes au bon fonctionnement du secteur. Désormais, les banques européennes sont libres de reprendre leurs bonnes vielles habitudes. Mais le feront-elles ?

Ceux d’entre nous qui ont travaillé dans ce secteur le savent, l’esprit d’entreprise n’est pas ce qui caractérise la banque en général (bien sûr, il y a des exceptions). En effet, une banque aura tendance à se conformer à ce que fait sa voisine plutôt que de prendre elle-même des initiatives. L’heure étant à la prudence au regard de l’impact négatif du confinement sur l’économie, il est peu probable que le secteur commence à endosser un rôle pro-actif en usant des mesures d’allègement réglementaires.

Durant ces dernières années de contraintes, les banques ont préféré jouer la carte de la conformité plutôt que de s’attarder à créer de la valeur. De nos jours, l’ADN d’un établissement bancaire est déterminé par ses administratifs qui veulent à tout prix éviter de prendre des risques susceptibles de les engager personnellement. La poursuite d’un objectif lucratif est devenue très secondaire. (Une grande banque d’aujourd’hui survit financièrement grâce à sa position de monopole et ses acquis du passé).

Enfin, la politique monétaire de taux d’intérêt zéro, voire négatif, fragilise les banques européennes. En effet, quand les taux sont bas, la marge d’une banque diminue (marge = différence entre sa ressource de financement et le taux qu’elle peut appliquer sur ses prêts à la clientèle) et son activité de crédit devient moins rentable. Pour s’en sortir, la banque doit s’engager davantage en termes de volumes de prêts, ce qui implique mécaniquement un accroissement de son exposition aux risques issus de ses nombreux emprunteurs. Bien sûr, ce n’est pas une position très confortable, surtout quand le paysage macro-économique s’assombrit.

Dans leur immense sagesse, les autorités bancaires européennes ont instauré une multitude de réglementations qui, conjuguées à une politique de taux bas, ont étouffé le potentiel du secteur. De nombreuses banques, à l’instar de la Deutsche Bank en Allemagne, sont devenues des morts-vivants. Les mesures d’assouplissement d’aujourd’hui ne suffiront sûrement pas à renverser une situation qu’elles ont elles-mêmes créée. Des actions plus directives seront nécessaires pour remettre en marche la machine à crédit, vitale au bon fonctionnement d’une économie moderne, que représente le système bancaire.

S’abonner à nos actualités

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser