Kevin McCreadie, MBA, CFA
AGF Capital

Le Point des gérants | 30 avril 2020 | Editorial

Redémarrer l’économie : une opération délicate ou prématurée ?

Les gouvernements du monde entier commencent à rouvrir leurs économies, après avoir suspendu les activités en raison de la pandémie de COVID-19. Le chef de la direction et chef des investissements d’AGF traite des répercussions de la relance de l’économie sur le marché ainsi que des conséquences pour les investisseurs d’une deuxième vague possible du coronavirus.

Il y a maintenant plus de deux mois que nous sommes en marché baissier et que les actions ont chuté. Et cela fait plus d’un mois que le marché se redresse depuis son creux. Qu’est-ce qui ressort le plus de cette expérience à ce jour pour vous ?

La vitesse à laquelle les marchés ont réagi a été incroyable. Si vous vous souvenez, au tout début de la pandémie de COVID-19 en Chine, le niveau de complaisance était élevé. Je me rappelle avoir dit à Greg Valliere (stratège politique et spécialiste des États-Unis à AGF), probablement pendant la première semaine de février, que les gens ne prenaient pas la situation suffisamment au sérieux. Puis, après un bref soubresaut, les marchés ont atteint des sommets records. C’est seulement lorsqu’il est devenu évident que le virus ne serait pas contenu que la panique s’est installée. De toute ma vie, je n’ai jamais vu les marchés chuter autant en si peu de temps, ni se redresser aussi rapidement qu’ils l’ont fait ces dernières semaines. Bien sûr, la réaction opportune des gouvernements et des banques centrales à l’échelle mondiale de même que l’ampleur de l’aide qu’ils ont apportée y sont pour beaucoup. Je ne crois pas que les marchés seraient aux niveaux actuels sans ce soutien.

Maintenant que des signes d’atténuation de la pandémie se manifestent dans certaines régions du monde, les investisseurs tournent leur attention vers le redémarrage de l’économie mondiale. Qu’est-ce que cela signifie pour les marchés ?

Jusqu’à présent, les marchés se concentraient surtout sur les données relatives à la pandémie et les mesures importantes de relance annoncées pour tenter de limiter l’impact sur l’économie. Elles demeureront des pierres angulaires pour les investisseurs dans les semaines à venir. Cependant, la direction que prendront les marchés dépendra probablement des efforts déployés pour relancer les économies dans le monde entier – et si ceux-ci se déroulent sans trop de heurts. À cette fin, la Chine a déjà repris ses activités à un niveau estimé entre 80 et 90 % de sa capacité économique depuis la reprise de la production fin mars, mais les États-Unis et certains autres pays développés, comme l’Italie et le Canada, commencent à peine à rouvrir des pans de leur économie et, dans de nombreux cas, nul ne sait combien de temps il faudra à ces économies pour tourner de nouveau à plein régime ni ce que cela signifiera, car la pandémie a marqué nos habitudes de consommation. D’une certaine manière, le marché est en avance sur lui-même. Fermer des entreprises et des villes entières est comparable à actionner un interrupteur. Mais un redémarrage sera un processus lent, progressif et, à bien des égards, plus difficile.

Comment le redémarrage influera-t-il sur les données économiques dans les prochaines semaines ?

Nous avons déjà parlé des terribles prévisions de la croissance du PIB pour le deuxième trimestre et, même si le redémarrage se fait sans heurts, ces chiffres resteront déplorables. Trop de dégâts ont déjà été faits et il est inévitable que nous terminions ce trimestre en profonde récession. Cela dit, au cours des prochaines semaines, certaines données devraient donner des indications quant au ton du redémarrage, y compris des prévisions pour le troisième trimestre. Cette situation malmènera probablement les marchés. Si certaines données font état d’autres signes de reprise, alors les actions devraient tirer leur épingle du jeu – et celles de certaines des sociétés avantagées par les mesures de confinement seront délaissées au profit de celles qui bénéficieront d’un scénario de retour au travail. Bien sûr, rien ne va plus si le redémarrage coïncide avec une résurgence de nouveaux cas du virus.

Et que se passe-t-il en cas de deuxième vague de la pandémie ?

Une deuxième vague serait difficile pour les marchés, mais je ne suis pas convaincu qu’elle entraînerait un autre effondrement du marché, à moins que le nombre de nouveaux cas ne devienne suffisamment important pour faire dérailler la reprise économique pendant une période prolongée. Même dans ce cas, les sociétés, composant un indice susceptible de reculer à nouveau à son plus bas niveau, n’emboîteront pas toutes le pas. Il est également important de reconnaître tout ce que nous avons appris pendant cette première vague du virus et cela devrait nous aider à faire face plus efficacement à une deuxième vague si, et quand, elle se produit. Il s’agit évidemment d’un grand risque et de la raison pour laquelle il y a tant de débats sur la réouverture de l’économie. Les gouvernements ont la responsabilité de protéger dans la mesure du possible les gens contre le virus, mais ils doivent également tenir compte des dommages économiques et psychologiques infligés à la société par les fermetures. Cette situation très difficile créera de la volatilité, car les données sur le virus sont examinées à la loupe pour détecter les signes d’une nouvelle épidémie. Parallèlement, de bonnes nouvelles relatives à des traitements potentiels ou à des vaccins prometteurs peuvent faire grimper les cours boursiers, car ces annonces suscitent l’espoir d’un retour plus rapide à la normale.

Sur une note plus personnelle, qu’est-ce qui vous manque le plus alors que vous ne pouvez plus vivre votre vie aussi librement qu’il y a à peine quelques semaines ?

Ma famille d’abord et avant tout. Elle est aux États-Unis tout ce temps, alors que je suis ici à Toronto à cause des restrictions de voyage. Cette situation est difficile, alors ce sera un énorme soulagement quand nous pourrons nous revoir. Sinon, il sera agréable de faire de l’exercice de façon adéquate et de se sentir à nouveau en bonne santé. ¢

Kevin McCreadie est chef de la direction et chef des investissements de la Société de Gestion AGF Limitée. Il collabore régulièrement à Perspectives AGF.

Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignement d’ordre général et sont fondés sur de l’information disponible au 6 avril 2020. Ils ne devraient pas être considérés comme des conseils en matière de placement, une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Nous invitons les investisseurs à consulter un professionnel des placements. Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions d’AGF, de ses filiales et de toute autre société apparentée ou affiliée, et ne peuvent être associés à aucun fonds ni à aucune stratégie d’investissement.
Placements AGF est un groupe de filiales en propriété exclusive d’AGF et comprend Placements AGF Inc., AGF Investments America Inc., AGF Investments LLC, AGF Asset Management (Asia) Limited et AGF International Advisors Company Limited. Le terme Placements AGF peut faire référence à une ou plusieurs des filiales directes ou indirectes d’AGF ou à toutes ces filiales conjointement. Ce terme est utilisé pour plus de commodité et ne décrit pas précisément les sociétés distinctes qui gèrent chacune leurs propres affaires. MC Le logo AGF est une marque de commerce de La Société de Gestion AGF Limitée et est utilisé aux termes de licences.

S’abonner à nos actualités

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser