Breakfast News | 10 décembre 2019

La concurrence européenne en priorité

Les règles sur la concurrence en UE datent de 1997. Depuis un moment, leur mise à jour est demandée par Paris et Berlin notamment. Margrethe Vestager, la Vice-Présidente de la Commission européenne, s’y est jusqu’à présent toujours opposée. Deux exemples récents de veto négatif : les rapprochements entre Alstom et Siemens et entre Tata et ThyssenKrupp. Aujourd’hui, poussée par la nouvelle Présidente de l’exécutif européen, Ursula von der Leyen, la position de Vestager se détend. Equilibre entre préservation de la concurrence et capacité à se doter de champions européens, définition des champs concurrentiels et partage de données de géants déjà en place (GAFA) sont autant de sujets qui reviennent sur le devant de la scène européenne.

Retour sur la crise du repo américain

On se souvient des 16 et 17 septembre derniers quand les taux des opérations de repo – ces prêts de très court terme convenus entre institutions financières – se sont envolés de 2 à 10 % aux Etats-Unis. La Fed avait dû injecter des dizaines de milliards de dollars pour rétablir la liquidité du marché. La Banque des règlements internationaux (BRI) s’est prononcée sur les causes les plus probables de ce choc entre offre et demande qui couvait depuis un moment. En résumé, côté offre, il y a les banques, très gourmandes en Treasuries (bons du Trésor américain) depuis mi-2018, ce qui prive le marché du repo d’une partie de leur cash disponible. Côté demande, il y a les hedge funds qui ont besoin de montagnes de cash pour financer leurs arbitrages massifs entre obligations et produits dérivés et, sur ces opérations, les bénéfices ne sont intéressants qu’en traitant de gros volumes.

Négociations argentines

Alberto Fernandez, le nouveau Président élu argentin, prend ses fonctions aujourd’hui. Contextualisons : l’inflation du pays est attendue à 55 %, le chômage à 10 % de la population active et le PIB en contraction de 3,1 % cette année. Une des priorités pour le gouvernement est de restructurer sa dette, donc négocier avec le FMI et ses autres créanciers. Pour cela, un cador a été nommé à la tête du Ministère de l’Economie : Martin Guzman, chercheur à l’université de Columbia à New York et disciple du prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz. Son idée ? Tout simplement geler le remboursement du capital et des intérêts de la dette argentine pendant au moins deux ans, le temps de parvenir à un accord de restructuration plus large…

Qui pour reprendre HSBC ?

HSBC veut faire le ménage dans ses activités les moins rentables en Europe. La cession de l’activité de banque de détail en France devient une priorité. HSBC élargit même le champ des clients concernés aux petites entreprises. Les grands comptes ne sont pas concernés. Si cela vous intéresse, il semblerait que les offres de reprise sont ouvertes jusqu’en avril.

Dans le reste de l’actualité

En France, Huawei lance son premier smartphone sans embarquer le système d’exploitation Google et son magasin d’applications dédié.

Canal+ va récupérer les droits TV de la Ligue 1 de beIN Sports de 2020 à 2024.

Première opération de croissance externe pour Sanofi depuis l’arrivée de son nouveau patron Paul Hudson : la biotech américaine Synthorx pour 2,5 milliards de dollars.

Calendrier macro-économique

10h30 : croissance du PIB (Royaume-Uni)

10h30 : productions industrielle et manufacturière (Royaume-Uni)

10h30 : balance commerciale (Royaume-Uni)

11h00 : indice ZEW du sentiment économique (Allemagne)

11h00 : indice ZEW du sentiment économique (zone euro)

14h30 : productivité du secteur non agricole (Etats-Unis)

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
© Copyright - Investeam Design by O.L.C

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser