Regina Chi, CFA
AGF Investments

Le Point des gérants | 22 mars 2019 | Editorial

L’attrait de la diversité

Les marchés émergents ne devraient pas être considérés comme une seule et même catégorie d’actifs.

Dans les années 1990, les marchés émergents semblaient tous suivre le même scénario. Mais, de nos jours, de nombreux pays de ces régions redéfinissent leur parcours en prévision de l’avenir.

L’idée selon laquelle les marchés émergents forment une catégorie d’actifs homogènes persiste encore malgré leur évolution en tant que groupe diversifié de pays présentant des possibilités, des risques et des facteurs de rendement différents. Les économies des marchés émergents évoluent, et bon nombre d’entre elles progressent dans la chaîne de valeur, chacune ayant un cycle économique, des réalités politiques et une structure de marché qui lui sont propres.

Même si plusieurs forces macroéconomiques ont ébranlé les marchés émergents en 2018, bon nombre de ces difficultés se traduisent maintenant par des avantages. En plus de valorisations favorables, les marchés émergents connaissent une croissance du PIB qui est sur le point de devancer celle des marchés développés en 2019. Le résultat ? Les raisons d’être optimiste à l’égard des marchés émergents cette année sont nombreuses. Les investisseurs ont tout intérêt à faire leurs choix et à mettre en balance les possibilités et les risques, tout en investissant dans des marchés émergents distincts.

Les marchés émergents d’auparavant

Dans les années 1980 et 1990, les pays émergents étaient surtout des économies fondées sur les produits de base qui présentaient souvent des déficits importants – leurs dettes en dollars américains et en devises européennes les rendaient particulièrement vulnérables devant les politiques macroéconomiques externes. Les premiers investisseurs ont été intrigués par la rapidité de l’industrialisation et la montée en flèche des taux de croissance, jusqu’à ce que la série de crises financières leur donne des sueurs froides : la crise du peso mexicain en 1994, la crise financière de l’Asie orientale en 1997 et le retrait progressif des mesures de relance en 2013.

Pourtant, ces turbulences, qui ont déclenché une réaction en chaîne négative sur l’économie mondiale, allaient entraîner de vastes réformes dans de nombreux marchés émergents. L’Inde, par exemple, a commencé à ouvrir des segments importants de son économie aux investissements étrangers. Par ailleurs, des réformes budgétaires et monétaires importantes ont été mises en œuvre en Asie, lesquelles ont culminé lorsque la Chine a adhéré à l’Organisation mondiale du commerce en 2001.

L’ascension des nouveaux marchés émergents

En 2019, la situation est toute autre. Les secteurs axés sur l’infrastructure, comme les biens industriels, les matériels et l’énergie, sont des facteurs de rendement moins importants, et de nombreuses économies émergentes, qui sont passées à une nouvelle génération de croissance fondée sur la technologie et l’innovation, privilégient les marchandises et les services à valeur ajoutée. L’éclatement récent de la puissance technologique de la Chine, par exemple, conjuguée à son nouveau plan stratégique, « Fabriqué en Chine 2025 », a donné lieu à un modèle de conception chinoise que certains appellent « Chinnovation ». Par ailleurs, d’autres régions et pays comme ceux d’Amérique latine et d’Afrique du Sud sont riches en ressources naturelles, et leur développement ne fait que commencer.

La réforme est en cours. De nombreux pays émettent maintenant des obligations dans leur propre monnaie, par exemple, et réduisent leur endettement et leur déficit. Plusieurs ont également entrepris d’autres réformes structurelles pour améliorer leur rigueur budgétaire et protéger leur économie des chocs externes, tout en dynamisant les marchés pour l’avenir. Mais d’autres pays sont toujours aux prises avec des économies et des institutions précaires, marquées par des déséquilibres structurels persistants.

Les chiffres sont éloquents..

La comparaison des pondérations sectorielles de l’indice MSCI Marchés émergents – qui représente 24 pays – illustre la transformation remarquable des marchés émergents entre 2008 et 2018. Par exemple, le secteur des technologies de l’information représentait 10 % de l’indice en 2008 par rapport à 27 % l’an dernier; le secteur de l’énergie représentait 19 % en 2008 par rapport à 7 % l’an dernier et le secteur des matières premières a reculé à 8 % par rapport à 16 % il y a 10 ans, selon les chiffres fournis par MSCI.

L’indicateur le plus important de l’hétérogénéité actuelle des marchés émergents est peut-être l’écart spectaculaire des rendements boursiers entre les pays. Au cours des cinq dernières années, soit entre la fin de janvier 2014 et le 31 janvier 2019, les rendements des marchés de l’Inde ont augmenté de 79 %, comparativement à 53 % pour le Brésil et à un recul de 10 % pour la Turquie. Les prévisions des taux de croissance pour 2019 divergent aussi beaucoup : 2,8 % en Afrique du Sud, 5,1 % en Égypte et 7,5 % en Inde, selon les données de Bloomberg.

Compte tenu d’une aussi grande diversité, les marchés émergents offrent une occasion unique d’investir dans un éventail plus diversifié de pays et de secteurs à croissance rapide, mais une approche sélective est nécessaire pour équilibrer les possibilités et les risques. En d’autres mots, il serait judicieux pour les investisseurs prudents de reconnaître l’attrait mais aussi la puissance de la diversité des marchés émergents dans la recherche d’une stratégie à long terme.

S’abonner à nos actualités

  • -
  • -
  • *Champ obligatoire

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
31ad76180b
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=fr&admin_bar=1
8a2ee6901f
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
http://investeam.ourlittlecompany.com.sg/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser