Steven Groslin
ASG Capital

Le Point des gérants | 2 janvier 2019 | Editorial

La grosse correction

Les indices boursiers aux Etats-Unis et en Europe ont subi des baisses importantes depuis leurs plus hauts niveaux de l’année 2018. Certains marchés obligataires, de matières premières et immobilier, ont connu eux aussi le même sort. Maigre consolation…

Chat échaudé craint l’eau froide

Nombreux considèrent ce mouvement comme une phase de correction nécessaire, permettant de prendre en compte la normalisation des politiques monétaires des banques centrales mondiales. Rappelons qu’en décembre 2018 la BCE a terminé son programme d’achat d’actifs obligataires. D’autres s’inquiètent du profond malaise que cache ce mouvement, comme un écho à la crise financière de 2008. Cependant, cette dernière analyse ne tient pas pleinement compte de l’évolution de la situation financière sur les dix dernières années.

En premier lieu, plusieurs acteurs financiers sont restés prudents et défensifs dans leur approche de gestion en raison de leur vécu traumatisant de la crise dix ans plus tôt. « Chat échaudé craint l’eau froide ! » Ainsi, ces intervenants, à travers le monde, ont conservé une pondération importante d’épargne en attente d’investissement.

Deuxièmement, les taux d’intérêt sont toujours à zéro, voire négatifs, dans certaines régions du monde comme l’Europe et le Japon par exemple. La rémunération d’actifs obligataires traditionnels n’existe plus au sein de ces zones-là. Cette situation alimente une masse d’épargne croissante, désespérément en quête d’un retour sur investissement, quel qu’il soit.

Une différence fondamentale

Troisièmement, les injections monétaires des banques centrales mondiales, estimées à 15 trilliards USD sur les dix dernières années, ont apporté une manne substantielle à la planète finance, comme en témoigne la progression de 250 % des marchés boursiers américains depuis 2009. L’impact de ces interventions marque une différence fondamentale avec 2008. A cette époque, ces mêmes institutions hésitaient à intervenir de cette manière.

Courant 2018, la Banque du Japon con-firme vouloir maintenir son soutien aux marchés d’actifs japonais. A l’automne de cette même année, la Banque Centrale Chinoise change d’avis et choisit, elle aussi, d’intervenir sur son marché financier local, avec modération bien sûr. Malgré la fin de sa campagne d’achat d’obligations européennes, la BCE quant à elle se dit prête à revenir avec de nouvelles mesures de sou-tien, si nécessaire. De son côté, La Fed fait cavalier seul pour l’instant, à contre-courant de ses confrères. Néanmoins, l’histoire nous démontre que cette institution ne reste pas insensible aux baisses boursières significatives aux Etats-Unis. En son temps, Mme Yellen, ex Présidente de la Fed, n’excluait pas l’achat d’actions américaines par la Banque Centrale du pays.

Le joueur de flûte de Hamelin

Baisse permanente, correction temporaire ou retournement à venir ? Les investisseurs doivent compter plus que jamais avec l’intervention des banquiers centraux pour déterminer l’évolution future des marchés, ce qui ne fut pas le cas en 2008. Qu’elles le veuillent ou non, ces institutions sont devenues en quelque sorte les joueurs de flûte de Hamelin, menant par le bout du nez la planète finance.

S’abonner à nos actualités

  • -
  • -
  • *Champ obligatoire

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser