Steven Groslin
ASG Capital

Le Point des gérants | 14 décembre 2018 | Editorial

La vie en jaune

Alors que beaucoup s’interrogent sur les images de désolation en France, les inquiétudes montent sur les implications de ce mouvement. Cependant, le vrai débat se situe à un autre niveau que celui portant sur de simples revendications de pouvoir d’achat. Il s’adresse au cœur même du modèle économique choisi par l’élite européenne pour sa population.

Afin d’ancrer la zone Euro sur un socle financier stable, les états membres se sont soumis aux règles du pacte de stabilité promu par l’Allemagne. A défaut d’une maîtrise du niveau d’endettement souverain national limité à 60 % du PIB par le traité de Maastricht, ce pacte exige un contrôle draconien des déficits, que certains qualifient de politique d’austérité.

Une austérité qui ne paie pas

Dans son livre « Austerity: The History of a Dangerous Idea », Mark Blyth analyse à travers les âges cette approche économique dont s’inspire l’Union Européenne. Il rappelle que cette politique puise ses
sources au 18ème siècle. Un autre temps.

Dans la majorité des cas, elle n’a jamais réellement produit les effets escomptés dans la gestion budgétaire d’un pays. Il ajoute qu’elle a été parfois socialement dangereuse. Il prend l’exemple du Japon
des années 1920 où un plan d’austérité avait été imposé à l’armée, de loin le plus gros poste de dépenses du pays de l’époque. Ceci avait conduit à un chaos politique et l’assassinat de nombreux membres du gouvernement japonais par des militaires en représailles de ces mesures d’austérité.

Récemment, la Grèce, soumise à cette politique imposée par son créancier, la Troïka, a subi un fort ralentissement de son activité et une réduction substantielle de son PIB. Aujourd’hui, le pays se retrouve aussi endetté qu’avant l’application de cette politique, en % du PIB, survivant grâce au soutien
artificiel et discret de la Banque Centrale Européenne. Ces mesures semblent donc avoir été mises en place pour rien.

Autoriser les respirations budgétaires

Aujourd’hui, la Fièvre Jaune qui déferle sur la France met en cause l’application généralisée d’une politique économique d’austérité retenue par l’Union Européenne. Ce modèle de gestion ne fait que détruire progressivement le tissu de consommation à l’intérieur des Etats comme la France ou l’Italie. Ces pays ne bénéficient pas d’un soutien venant d’investissements extérieurs ou d’une activité dynamique à l’export pour en atténuer les effets négatifs. Leurs populations respectives observent clairement cette évolution ainsi que le sort qui leur est réservé à poursuivre une telle politique.

La Commission Européenne devrait davantage se soucier de mettre en place une approche pragmatique, modulable et adaptable selon les spécificités de chacun de ses membres. De plus, elle pourrait appliquer les critères de Maastricht à l’Euro zone toute entière, d’une manière consolidée par
exemple. Ceci permettrait des respirations budgétaires entre les pays en fonction de leurs situations dans leurs cycles économiques respectifs.

A défaut de quoi, la Commission s’expose à une remise en cause du projet européen par une partie de sa population excédée par ce modèle économique d’austérité.

S’abonner à nos actualités

  • -
  • -
  • *Champ obligatoire

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser