Breakfast news | 11 juillet 2018

Mise en place d’une dictature familiale en Turquie

La cérémonie d’investiture du Président turc Erdogan a eu lieu lundi. Depuis ce jour, la Constitution turque n’intègre plus le poste de Premier ministre et donne droit au Président de former et déformer son gouvernement ainsi que de limoger n’importe quelle personne de la fonction publique. Dans cette ambiance festive, Erdogan en a profité pour nommer son gendre, Berat Albayrak, au poste de ministre des Finances. Nous ne pouvons que saluer la baisse de la livre turque et la hausse des taux d’emprunt d’Etat turc depuis le début de la semaine…

Recul de la production manufacturière

Depuis le pic de la fin d’année 2017, elle baisse de 1,7 % en France. Selon les Echos, le recul incomberait à trois facteurs majeurs : les grèves du printemps, les contraintes d’offre (dont les difficultés de recrutement) et les tensions commerciales mondiales. L’impact de ce dernier facteur se lit notamment dans le baromètre du climat des affaires français et l’indice ZEW du sentiment économique allemand, tous deux en baisse sur la période.

La Cour suprême américaine devient droitière

Le très conservateur juriste Brett Kavanaugh remplace Anthony Kennedy parti en retraite à la tête de la Cour suprême américaine. Cette nomination faite par Trump ferait clairement pencher l’institution du côté républicain, bien que Kennedy le fût mais restait favorable à certaines idées du camp démocrate. Nommé mais pas confirmé, le candidat de Trump devra séduire le Sénat avant les élections de novembre pour entamer ses fonctions : pas gagné d’avance quand on sait que la majorité républicaine au Sénat est très mince (51 contre 49).

La BCE devant la justice européenne

La BCE a-t-elle au cours de ces trois dernières années – période de l’assouplissement quantitatif (QE) – outrepassé son mandat – assurer la stabilité des prix ? C’est la question sur laquelle planchent les juges européens de la Cour de justice de l’UE (CJUE) depuis hier. Ce sont des magistrats allemands qui ont porté le dossier dénonçant dès août 2017 le financement quasi-direct des Etats par la banque centrale plutôt que la relance de l’inflation et le soutien de l’économie. C’est sans nul doute un peu des deux… La décision de la CJUE ne sera de toute façon pas rendue avant la fin du programme de rachat d’actifs de la BCE, soit fin décembre au mieux.

Dans le reste de l’actualité

On est en finale, on est en finale, on est, on est, on est en finale !

Encore du sport : le Sommet de l’Otan se tiendra aujourd’hui à Bruxelles, on y attend un Trump quelque peu remonté…

La machine à sous d’Apple : depuis 2010, 170 milliards de téléchargements d’applications ont été enregistrés sur l’App Store pour des recettes de 130 milliards de dollars.

Comme Facebook, Google et Apple passeront bientôt devant le Congrès américain pour justifier de leurs bonnes (et moins bonnes) pratiques sur leurs données clients.

Calendrier macro-économique

14h30 : prix à la production (Etats-Unis)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
31ad76180b
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=fr&admin_bar=1
8a2ee6901f
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
http://investeam.ourlittlecompany.com.sg/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser