Armin Zinser
Société de Gestion Prévoir

Le point des gérants | 2 SEPTEMBRE 2016 | Editorial

Le calme avant l’incendie ?

Wall Street n’a pas chômé cet été. Au beau milieu de la période estivale, le 11 août, les trois principaux indices (Dow, Nasdaq et S&P) ont atteint simultanément le niveau le plus haut de leur histoire !
Aujourd’hui, septembre est ante portas. Traditionnellement, c’est un mois faible sur le plan boursier. Faut-il pour autant le craindre ? Après la hausse estivale, les cours marquent une pause, ce qui est plutôt normal. Autre statistique intéressante : l’indice de volatilité des marchés reste faible, contrairement aux attentes de la plupart des analystes et stratégistes. En fait, la volatilité du S&P, à travers son indice, le VIX, est restée inférieure de 1% à la moyenne quotidienne historique, une grande partie de ces dernières semaines.

Une rotation sectorielle ultra rapide

Conclusion : la reprise actuelle est portée par de nombreuses actions, mais la rotation sectorielle est également ultra rapide. De ce fait, il n’y a pas de réelle distinction entre les valeurs de grande qualité et celles de moindre qualité, ce qui rend, pour le moment, le stock picking moins pertinent à court terme.
Cependant, il est important de noter qu’il y a encore beaucoup de cash non investi en quête de rendement. Cet argent, en attente d’investissement, offre donc un certain support lors des replis de marchés, même si de nombreuses épées de Damoclès restent suspendues au-dessus de nos têtes. Parmi elles, la hausse des taux d’intérêt de la FED, probablement repoussée à décembre 2016. Plus proches encore, l’élection présidentielle aux Etats-Unis et le référendum en Italie, en novembre. L’échec de la nomination d’un nouveau gouvernement en Espagne et l’évolution en Turquie peuvent également influencer les marchés. Et, cerise sur le gâteau, l’élection présidentielle en France (du moins les primaires avec leurs cortèges de rebondissements et d’incertitudes) se profile déjà à l’horizon.

L’abus de cash…

Que faire donc ? La meilleure solution serait d’écouter les prédictions des Cassandre… et de prendre le contre-pied ! C’est un peu simpliste mais tellement vrai au vu de l’évolution boursière de cette année. Fin janvier par exemple, la Royal Bank of Scotland conseillait à ses clients de vendre toutes leurs actions, tout juste après un mois de forte baisse et juste avant la reprise du printemps… De son côté, Georges Soros semble très négatif sur les marchés d’actions et spécule sur la baisse de Wall Street avec des Puts.
Bien sûr, un jour viendra où les cassandres auront, peut-être, raison. Mais c’est comme une montre cassée ; elle donne l’heure juste deux fois par jour ! Habituellement, un krach boursier se produit lors d’une phase d’euphorie, sans que quiconque ne tire la sonnette d’alarme. Celui qui a vendu et qui veut (toujours ou encore) rester bear n’a plus la possibilité de faire baisser le cours une deuxième fois, ses actions étant déjà vendues.

… peut nuire au pouvoir d’achat

Dans un contexte où le monde semble marcher sur la tête, notamment avec des taux d’intérêt négatifs, il semble pertinent de ne pas avoir (trop) de cash, car la probabilité de maintenir son pouvoir d’achat à moyen terme est inexistante. Au contraire, on détruit l’argent ! Ainsi, il est encore plus dangereux de vendre ses actions et garder l’argent sur un compte bancaire, sauf nécessité absolue ou temporaire. La seule possibilité intéressante est d’arbitrer les titres ou d’investir dans un autre actif réel.

Rester investi et arbitrer les titres

La quintessence, même en septembre, serait de rester investi car, comme le dit l’adage, « après la pluie, vient le beau temps ». A terme, cela paie d’agir d’une façon anticyclique. Les discours, conseils et arguties sur le Brexit ont été pléthores. Pourtant, après le « oui » au référendum, la bourse de Londres a connu la meilleure performance (en livre) de toutes les bourses européennes !

Armin Zinser
2 septembre 2016

© Copyright - Investeam Design by O.L.C

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser