Armin Zinser
Société de Gestion Prévoir

Le point des gérants | 7 JUILLET 2016 | Editorial

Common sense is not so common!*

* Ce bon sens dit commun est tout sauf commun.

Damn, they dit it! L’année 2016 entrera dans les annales de l’histoire. De deux choses l’une, ce sera soit l’année du réveil de l’Europe, soit l’année de son éclatement. Le référendum en Grande-Bretagne a démontré combien les peuples, et pas seulement les Britanniques, sont mal à l’aise avec cette Union européenne bruxelloise.

Dans ce sens, le Brexit est plutôt une chance pour l’Europe car les excès qui en découlent ne sont pas (ou plus) tolérables aujourd’hui : bureaucratie et réglementation débordantes, économie planifiée, pseudo procès démocratiquement illégitimes, non-respect des clauses des traités et contrats, self-service de certains pays… Tous ces abus ont provoqué une forme de colère et de révolte. C’est bien connu : la politique divise, l’économie réunit. Et pourtant, traditionnellement, les Anglo-saxons sont des commerciaux et des pragmatiques.

Si l’Union était un Etat

L’Europe ne peut pas se construire sans ses peuples, et surtout pas du haut vers le bas, mais plutôt en sens inverse. Il existe une commission, qui propose des lois et des arrêts, alors qu’elle n’a même pas été élue par le peuple. Il existe un conseil européen et un conseil des ministres, qui votent des programmes de sauvetage, sans avoir à rendre des comptes aux citoyens sur la pertinence de leurs actes. Cerise sur le gâteau : il existe une banque centrale dont la politique de taux d’intérêts négatifs rend quasiment impossible la possibilité pour les citoyens d’épargner pour leur retraite ! Si l’Union était un Etat et si l’on faisait un référendum pour y adhérer, il y aurait fort à parier que la demande serait refusée en raison d’une cruelle absence de fonctionnement démocratique.

Cela dit, n’ayons pas peur des actions, même si certaines célébrités jouent les oiseaux de mauvaises augures : Alan Greenspan attend un malheur économique, Georges Soros parie sur un krach… Aujourd’hui âgés de plus de 80 ans, voire davantage, ces lions du passé ne voient jamais l’avenir avec optimisme, tant ils sont habités par l’inquiétude. Il convient donc de ne pas prendre à la lettre leurs prédictions.

Wall of worry

Soucis et craintes sont le lot des hommes. La crise financière n’est pas finie comme le laisse entendre la Banque mondiale en abaissant sa prévision de croissance économique mondiale. L’économie américaine est nettement moins dynamique que prévu et le Royaume-Uni a voté sa sortie de l’UE. Pour autant, est-ce la fin du monde ? L’économie mondiale va-t-elle disparaître dans un trou noir ? Bien sûr que non ! D’ailleurs, c’est plutôt un bon signe. Un wall of worry se dresse sur tous les marchés à la hausse, constitué d’opinions qui doivent être révisées quotidiennement. Par nature, le futur est imprévisible et c’est tant mieux, y compris pour les fameux modèles mathématiques vantés par certains économistes contemporains.

Sens critique

Les effets d’annonce font souvent la une des journaux, mais sont-ils assortis d’une opinion contradictoire ? Ainsi, il vaut mieux réfléchir par soi-même que suivre quelqu’un aveuglément. Les actions concrètes priment toujours sur l’arrogance. Il importe donc de toujours rester critique face aux personnes voulant imposer un modèle de pensée unique et de conserver son aptitude à agir selon ses convictions et non a posteriori, sous la pression des cassandres et beaux parleurs.

Ainsi, nous conclurons notre propos comme nous l’avons commencé, sur un conseil britannique toujours pertinent : Bremain cool!

Armin Zinser
6 juillet 2016

© Copyright - Investeam Design by O.L.C

Retrouvez toutes les actualités du jour, les lettres Perspectives, les points de vue de nos gérants sur leurs marchés, etc.

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux

c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser